Connectez-vous S'inscrire

Ce site vous permet de voter Macron tout en exprimant votre opposition à son programme

Par I Publié le 4 Mai 2017

Pour inciter les citoyens à contrer le Front national dimanche 7 mai, lors du second tour de l’élection présidentielle, l’association en cours de création OPEN France a lancé mardi le site Ledeuxiemebulletin.fr.


Emmanuel Macron, alors ministre français de l'économie (Crédit :  	Pablo Tupin-Noriega / Wikimédia)
Emmanuel Macron, alors ministre français de l'économie (Crédit : Pablo Tupin-Noriega / Wikimédia)
Voter Macron, tout en s'opposant à son projet politique. C'est le désir contradictoire de nombreux Français, qui voteront dimanche pour faire barrage au Front national, mais n'approuvent pas les idées du candidat du mouvement En Marche !

Pour leurs permettre d'exprimer leurs convictions,  l'association française OPEN France a mis en ligne le 2 mai Ledeuxiemebulletin.fr, un site Internet mi-sondage, mi-pétition.
 
Ce dernier propose aux internautes d’envoyer un "second bulletin de vote" à Emmanuel Macron, pour lui signaler quelles sont leurs priorités politiques pour ce quinquennat. 9 000 bulletins ont déjà été envoyés, sous la forme d’e-mails, au mouvement En Marche !

Après avoir saisi nom, prénom, e-mail et code postal, les internautes peuvent choisir plusieurs idées parmi les neufs proposées par OPEN France pour faire ressortir les sujets qui leur importent.

Quand aux données personnelles, "elles n'ont pas de but commercial", assure à We Demain Elliot Lepers, l’un des fondateurs d’OPEN France. Elles seront supprimées après l'élection, sauf si la case "Tenez-moi au courant de la suite de cette campagne" a été cochée.
 

Un vote pour faire barrage au FN

"Nous disons à Emmanuel Macron que notre vote n’est pas un vote d’adhésion, et que nous portons d’autres priorités pour construire une France juste, durable et démocratique !", précise Elliot Lepers sur le site Le deuxième bulletin.
 
En février 2016, ce dernier avait déjà participé, avec Caroline De Haas, à la création de la  pétition "Loi travail : non, merci !", sur Change.org qui avait recueilli plus de 1,3 millions de signatures.
 
Une mobilisation en ligne sans précédent, qui n’a pas "permis de créer un mouvement politique durable", regrette Elliot Lepers. Avec OPEN France — supportée par le réseau OPEN Network   —, il espère "structurer une opposition politique constructive" dès le lendemain des élections. Et ainsi "influencer l’agenda politique".






Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE