Connectez-vous S'inscrire

Ces lunettes imprimées en 3D permettent d'échapper à la reconnaissance faciale

Par I Publié le 4 Novembre 2016

Leur impression en 3D a coûté 22 cents seulement la paire. Des chercheurs de l’université Carnegie Mellon de Pittsburgh (États-Unis) sont parvenus à développer un modèle de lunettes de soleil vintage, peu onéreux, et efficace pour préserver leur anonymat face aux algorithmes.


"Nous avons montré que nos montures permettent à ceux qui les portent d'échapper aux contrôles d'identité ou même d'usurper l'identité de quelqu'un d'autre". (Crédit : l’Université Carnegie Mellon)
"Nous avons montré que nos montures permettent à ceux qui les portent d'échapper aux contrôles d'identité ou même d'usurper l'identité de quelqu'un d'autre". (Crédit : l’Université Carnegie Mellon)
Des lunettes anti-reconnaissance faciale, il en existe plusieurs modèles, mais les plus efficaces ne sont pas toujours les plus discrètes… Jusqu'à cette invention de chercheurs de l’université Carnegie Mellon de Pittsburgh (États-Unis) : une paire de lunettes au style rétro, qu'ils ont imprimées en 3D (pour 22 cents la paire !).

Les résultats de leurs expérimentations ont été révélés lors d'une conférence sur la sécurité en informatique le 28 octobre. Réalisés sur un groupe de volontaires, ces tests ont permis d'établir que ces lunettes sont efficaces dans 94 % des cas.

Leur secret ? Elles sont recouvertes de motifs d'inspiration batik (une technique d'impression des étoffes pratiquée dans des pays d'Afrique et d'Asie). On s'explique : Pour les comparer avec ceux enregistrés dans leurs fichiers, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et de nombreuses autres entreprises, analysent les couleurs de certaines zones du visage grâce à leurs logiciels de reconnaissance faciale. Sauf qu'avec ces motifs, les codes couleurs des visages sont modifiés. L'algorithme censé les reconnaître est alors perturbé et peine à retrouver l'identité du modèle.
 
"Nous avons montré que nos montures permettent à ceux qui les portent d'échapper aux contrôles d'identité ou même d'usurper l'identité de quelqu'un d'autre", affirment les chercheurs dans leur étude.

Les lunettes de soleil développées par les chercheurs de la l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh. (Crédit : l’Université Carnegie Mellon)
Les lunettes de soleil développées par les chercheurs de la l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh. (Crédit : l’Université Carnegie Mellon)

100 % d'échec des logiciels de reconnaissance faciale

Les chercheurs ont ensuite truqué des photos d'acteurs de cinéma en leur rajoutant leurs paires de lunettes. Résultat : le logiciel de reconnaissance faciale n'a pas reconnu la photo de Reese Witherspoon (La revanche d'une blondeWalk the line...), mais a identifié Russel Crowe, la star du film Gladiator. À la fin de l'expérience, les logiciels avaient échoué dans 97 % des cas. 

Combinées à une écharpe, un bonnet, du maquillage ou des lentilles de contact dans la vraie vie, les lunettes des chercheurs permettraient même de provoquer 100 % d'échec des méthodes de reconnaissance faciale.

Les résultats de leurs expérimentations ont été révélés et présentés lors d'une conférence sur la sécurité en informatique le 28 octobre , mais aucune date sur la commercialisation de leur invention n'a encore été donnée.





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE