Connectez-vous S'inscrire

Ces start-up françaises veulent vous faire sauter le repas avec leurs drôles de boissons

Par I Publié le 21 Juillet 2017

Trop pressé(e) ? Pas envie de cuisiner ? Plutôt que de se jeter sur un fast food, pourquoi ne pas opter pour un repas sain… à boire ? C'est ce que proposent ces start-up, qui s'attaquent à la culture sacrée du repas à la française.


Manger vite, sans compromis pour la santé. Voilà l'objectif de ces start-up. (Crédit : Vitaline)
Manger vite, sans compromis pour la santé. Voilà l'objectif de ces start-up. (Crédit : Vitaline)
Ce n’est pas nouveau : nous avons de plus en plus de choses à faire, et donc de moins en moins de temps. Même plus assez pour manger ! Pour éviter de sauter un repas ou de sombrer dans la malbouffe, trois start-up françaises se sont engouffrées dans la brèche du repas tout-en-un, à boire.
 
On connaissait déjà les shakers minceur, mais pas ceux qui promettent d’apporter 100 % des besoins nutritionnels nécessaires. Ces nouveaux repas à boire permettent, selon leurs concepteurs, de gagner du temps, de l’argent, d’éviter l’effort, tout en gardant une vie équilibrée. 

Vitaline propose ses repas en format bouteille ou shaker. (Crédit : Vitaline)
Vitaline propose ses repas en format bouteille ou shaker. (Crédit : Vitaline)

Vitaline

Sans additif, végétarien, sans gluten, sans OGM, bio et à base de 100 % d’ingrédients naturels, voilà le repas "optimal pour la santé" que propose Vitaline.
 
Cette boisson repas pourrait même conférer de supers pouvoirs, à en croire Alexis et Sébastien, ses deux inventeurs. Selon eux, le contenu de cette boisson vous rendra plus efficace au travail et plus performant(e) dans vos activités.
 
Les versions légumes et vegan de ce breuvage étant en cours d’élaboration, il faudra pour l'heure faire son choix parmi trois parfums : cacao, amande et fruits rouges.
 
À partir de 3,59 euros le "repas". 
 

Pour manger, il vous suffit de mélanger la poudre avec de l'eau. Un repas prêt en 30 secondes. (Crédit : Smeal)
Pour manger, il vous suffit de mélanger la poudre avec de l'eau. Un repas prêt en 30 secondes. (Crédit : Smeal)

Smeal

Cette start-up propose elle aussi des repas en poudre à mélanger avec de l’eau. Les recettes de ces "meal-shakes" ne sont pas encore sans gluten ni sans lactose, mais elles sont végétariennes, sans OGM et sans conservateur.
 
Un shaker de Smeal équivaudrait, selon ses concepteurs, à trois tranches de pain complet, une cuisse de poulet, un avocat, une banane et un kiwi. Rien que ça !
 
Leurs recettes (céréales vanille, fruits des bois, légumes du potager…) sont basées sur les recommandations de l’EFSA (European Food Safety Authority) et tous leurs meal-shakes sont élaborés en France.
 
À partir de 2,40 euros le "repas". 
 

Ces repas à boire peuvent être consommés n'importe où, n'importe quand ! (Crédit : Feed)
Ces repas à boire peuvent être consommés n'importe où, n'importe quand ! (Crédit : Feed)

Feed

Sur le même créneau, Feed propose une "smart food à la française". Un repas Feed qui confère 100 % des apports nutritionnels nécessaires (glucides, protéines, lipides, fibres, vitamines, minéraux, oligoéléments).
 
Sous forme de barre nutritive, de boisson ou de shaker, ces "repas du futur" sont eux aussi sans gluten, sans lactose, sans OGM, sans noix et fabriqués en France. De plus, ce sont les seuls à être végans.
 
En plus de vous simplifier la vie, le fondateur, Anthony Bourbon, entend contribuer "contribuer à l’un des défis majeurs des années à venir : nourrir une population mondiales de bientôt dix milliards d’habitants".
 
À partir de 2,50 euros le "repas". 
 

Même si ces boissons sont conçues pour remplacer un repas, les trois start-up rappellent qu’il ne s’agit que d’une solution ponctuelle, lorsque l’envie ou le temps manque pour cuisiner. Il s’agit de remplacer les repas fonctionnels et non les repas plaisir.
 
Il faudra tout de même s’habituer à leurs goûts de fraise, de vanille... Pas de saveur hamburger à l’horizon.
 
Plus besoin de faire la vaisselle, de se lever de son bureau, de penser à ce qu’on va bien pouvoir se glisser dans l’estomac… Et si l'être humain de demain n’avait même plus besoin de dents ?
 




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE