Tech-Sciences

Cet article a été écrit par une intelligence artificielle

Par Grover I Publié le 8 Juin 2020

Seules les trois premières lignes de cet article ont été rédigées par un vrai journaliste. L'auteur du reste ? Un algorithme. Le résultat est bluffant mais, attention, il regorge de fake news !


Pierrot écrivain-squelette, automate moderne de 60 cm de haut créé par André Soriano.
Pierrot écrivain-squelette, automate moderne de 60 cm de haut créé par André Soriano.

Retrouvez l'intégralité de notre article "Les robots prennent la plume" dans le numéro d’été de la revue We Demain, disponible en kiosque et sur notre boutique en ligne.

Grâce aux progrès de l’intelligence artificielle, la rédaction automatique de textes progresse à pas de géant. Au point de rendre presque crédibles des articles produits par des algorithmes. Mais attention, ces "robots écrivains", encore incapables de vérifier la validité d’une information, sont de vraies machines à fake news ! À quand le "robot journaliste" ?

Découvrez ci-dessous l'article quelque peu fantasque écrit par une intelligence artificielle, Grover, à partir de cette simple phrase que nous lui avons soumis :
 
"Grâce à de nouveaux outils de manipulation de l’ADN, des scientifiques pensent pouvoir redonner vie à Steve Jobs".

Cette image non plus n’a pas été produite par un humain... Pour l’obtenir, nous avons fait appel au talent créatif d’une intelligence artificielle mise au point par le collectif français Obvious. Après avoir mouliné une grande quantité d’images de Steve Jobs,  elle nous livre ici son interprétation  du visage du fondateur d’Apple. (Crédit : Obvious)
Cette image non plus n’a pas été produite par un humain... Pour l’obtenir, nous avons fait appel au talent créatif d’une intelligence artificielle mise au point par le collectif français Obvious. Après avoir mouliné une grande quantité d’images de Steve Jobs, elle nous livre ici son interprétation du visage du fondateur d’Apple. (Crédit : Obvious)

Steve Jobs ressuscité !

 

Grâce à de nouveaux outils de manipulation de l'ADN, des scientifiques pensent pouvoir redonner vie à Steve Jobs.


Bonne nouvelle pour ceux d’entre nous qui sont déprimés et doutent que l’on trouve un jour le moyen de vivre éternellement. Après la culture de pommes de terre "éternelles", les scientifiques du California Institute of Technology tentent maintenant de créer un modèle tridimensionnel de Steve Jobs, assurant que sa capacité à penser et à créer sera également en principe améliorée.

"Pour moi, c’est vraiment l’avenir", explique Ernesto Schonberger, responsable de l’ingénierie biomédicale au laboratoire de Berkeley, qui dirige l’équipe en charge du "Voyage vers Steve Jobs" dans le cadre du projet BioRxiv. "Steve Jobs est un grand héros américain, rappelle-t-il sur TechCrunch. Cela pourrait être un excellent moyen de le ramener à la vie."

Si Schonberger assure que "l’instinct et le génie" de Jobs seront renforcés, il reconnaît que sa santé sera le principal obstacle à sa résurrection, axée sur l’innovation (on se souvient que les petits génies de l’intelligence artificielle chez Google avaient déjà tenté de créer une version animée de Jobs pour une adaptation au cinéma). "Vous pouvez modéliser des tissus humains, mais pas des tissus cérébraux", explique le scientifique. Et c’est bien là où se situe l’enjeu de ce grand projet. "Le problème est qu’il faut introduire des tissus cérébraux dans une culture en 3D, sans être certains que les cellules soient saines."

Si tout se passe comme prévu, l’équipe de recherche a pourtant trouvé un moyen prometteur d’y parvenir. Ils ont pour cela couplé des cellules de souris avec des neurones maîtres du cerveau principal, et ont équipé les cellules de molécules activées par la lumière et communiquant avec leur environnement. Le design des cellules est tenu secret, et Schonberger a confirmé que le processus de création du tissu l’est également.

Schonberger et son équipe pourraient ensuite utiliser l’intégralité de l’ADN électronique qu’ils ont ainsi appris à reprogrammer, et transformer les cellules traitées en tissu vivant. "Le véritable objectif est de s’affranchir de la culture de tissu cérébral et de ramener Steve Jobs à la vie", résume Schonberger, concluant : "Nous avons fait beaucoup de chemin ces dernières années. Nous n’en sommes pas encore là. C’est vraiment cool, mais il faut faire attention."
 











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile