We life

Cette serre connectée éduque les enfants au bien-manger

Dans cette serre connectée imaginée par deux étudiants, les élèves récoltent des légumes et des données qui sont ensuite analysées en cours de science. Une manière ludique de les réconcilier avec les chiffres et avec les bases de l'alimentation.

Par Pauline Vallée I Publié le 11 Décembre 2018


La serre créée par Baptiste Gobard et Antoine Morel comportent des capteurs de température et d'hydrométrie. Crédit : En Vert et Avec Tous
La serre créée par Baptiste Gobard et Antoine Morel comportent des capteurs de température et d'hydrométrie. Crédit : En Vert et Avec Tous

Prenez les frites, stars des cantines scolaires depuis des générations. Vous pensiez tout savoir sur elles ? Détrompez-vous : selon une étude de l’Association Santé Environnement France menée en 2013 sur plus de 900 écoliers, un enfant sur 4 ignore qu’elles sont faites à partir de pommes de terre. Et un tiers d’entre eux ne reconnaissent pas un poireau, une courgette ou un artichaut...

Nous sommes partis du constat de la déconnection grandissante entre la population et son alimentation, et la méconnaissance de son impact carbone”, expliquent Antoine Morel et Baptiste Gobard, les inventeurs de la serre connectée En Vert et Avec Tous. “Beaucoup ne réalisent pas encore qu'il ne faut pas manger de tomates en hiver par exemple.
 

À lire aussi : Pourquoi manger des tomates en hiver est un crime écologique

 
L’idée d’une serre connectée, où les utilisateurs pourraient récolter des données numériques sur leurs plantations, germe dans l’esprit des deux étudiants à l’école d'ingénieur INP-Ense3 de Grenoble pendant leur année césure.

Crédit : En Vert et Avec Tous
Crédit : En Vert et Avec Tous

Le premier prototype est installé dès avril 2018 dans un collège en Normandie, en co-conception avec les professeurs et les élèves. Sous ses dehors de serre banale, où les apprentis jardiniers peuvent planter des légumes et mettre les mains dans la terre, l’espace dissimule des capteurs de température et d’hydrométrie.

Les données récoltées, à l’intérieur et l’extérieur du dispositif, seront ensuite étudiées sous forme de tableaux et de courbes en cours de maths ou de SVT ! De quoi mettre un peu de concret et de ludique dans l’apprentissage des formules mathématiques, tout en offrant la possibilité aux élèves de s’investir dans une aventure commune.


Crédit : En Vert et Avec Tous
Crédit : En Vert et Avec Tous
Certains participants, qui n’étaient pas très bons sur le plan des résultats scolaires, ont justement apprécié de pouvoir travailler sur autre chose, de révéler des compétences bien à eux et jusque-là insoupçonnées”, jugent Antoine et Baptiste. Cultiver la serre à plusieurs a resserré les liens au sein des classes. Le collectif est ce que les élèves valorisent le plus, soulignent fièrement les deux étudiants.

Gommer les inégalités alimentaires

Le bien-manger s’apprend et dépend fortement du contexte familial. Selon une étude Inserm publiée en 2014, les pratiques alimentaires des enfants sont ainsi fortement influencées par celles de leurs parents : “Chez les plus aisés, l’alimentation des enfants semble souvent faire partie intégrante de la démarche éducative, du rapport au corps et à la santé (...) Chez les familles plus modestes, il s’agit généralement de s’assurer que les enfants mangent en abondance et de satisfaire leurs envies.

Pour les deux étudiants, l’école peut agir pour gommer ces inégalités et rétablir l'équilibre. Lorsque nous avons interrogé les parents d’élève, la majorité voulait que l’école joue un plus grand rôle dans cette éducation alimentaire. Apprendre aux enfants à ce qu’est une saison, un légume, une alimentation équilibrée”, ajoutent-ils. 

Leur expérience “En Vert et Avec Tous” ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Un nouveau prototype de serre est en préparation, avec des capteurs de luminosité et la possibilité de consulter ses données à l’extérieur de l’école. De nouveaux modèles pourraient pousser dès septembre prochain à travers la France. “Nous avons déjà été contacté par des établissements en Auvergne, Rhônes-Alpes, et Normandie.” Avis aux proviseurs, si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à leur faire signe !
 
 
 












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile