Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
We life

Circuits courts et lutte contre la maltraitance animale : ils créent le Airbnb de la viande

Par I Publié le 7 Avril 2016

En mettant en lien éleveurs et consommateurs, Okadran permet de commander en ligne de la viande bio ou issue de l'agriculture raisonnée. Elle s'engage également à lutter contre la maltraitance animale, après les révélations de l'association L214.


Okadran permet de commander de la viande directement au producteur tout en lui assurant un tarif d'achat très avantageux. (Crédit : Okadran)
Okadran permet de commander de la viande directement au producteur tout en lui assurant un tarif d'achat très avantageux. (Crédit : Okadran)

Manger local et responsable : facile quand on est végétarien avec le réseau des Amaps et autres alternatives alimentaires. Mais comment faire quand on souhaite rester omnivore ? Depuis que l'association L214 a révélé en février dernier que la maltraitance animale sévit aussi dans les abattoirs bio, il est devenu difficile de se fier uniquement aux labels.

Et si la solution résidait dans la vente directe du producteur au consommateur, afin de s'assurer de la qualité et de la provenance des aliments ? C'est le créneau de Okadran, une plateforme de circuits courts qui se lance début mai. Mais ici, pas de fruits et légumes, uniquement de la viande.


Colis réfrigérés

Lancée en mai 2016, Okadran permettra aux utilisateurs de choisir leur producteur, une race d'animal et un type de morceau. Le tout sera livré en 48 heures par colis réfrigéré, un nouveau service de Chronopost. Du côté des agriculteurs, la plateforme prévoit un système d'enlèvement des bêtes de la ferme à l'abattoir.


"Le problème en France, c'est que pour 100 000 éleveurs il y a seulement cinq centrales d'achat qui imposent leurs prix", explique à We Demain Alexandre Mechri, l'un des deux cofondateurs de la plateforme. Avec ce nouveau service, cet ancien ingénieur de Paypal espère apporter une nouvelle source de revenus à ce secteur en crise.

"Grâce à notre volume d'achat, nous pouvons négocier directement avec les abattoirs et les services de livraison. C'est beaucoup plus intéressant pour un agriculteur que de se lancer tout seul dans la vente. Et puis nous nous occupons de toute la gestion".

Respect des animaux

Résultat : des prix supérieurs d'un tiers pour les agriculteurs tout en étant moins chers que dans la grande distribution pour le consommateur. De son côté, la plateforme percevra une commission située entre 10 et 15 %.


Une partie de cet argent servira à assurer la traçabilité des produits et le respect des animaux :
 
"Nous avons rencontré l'association L214 et nous  partageons les mêmes revendications : il faut absolument imposer la présence de vétérinaires indépendants dans les abattoirs pour éviter les abus" assure Alexandre Mechri.

En attendant que cela soit le cas, son entreprise boycottera tous les abattoirs dénoncés par l'association.




1.Posté par jean le 09/04/2016 12:30
Lutter contre la "maltraitance" dans les abattoirs ? C'est un magnifique oxymore non ?

2.Posté par Thierry Curty le 27/09/2016 13:59
Ouh là, ça me semble être une bonne grosse entreprise purement néo-capitaliste qui surfe sur le courant, sans plus.

C'est comme le fait que les gens achètent en circuit court, ils pensent acheter de meilleure qualité, comme s'il y avait une production en circuit court et une autre dans les supermarchés...

Sauf production spécifique, il n'y a AUCUN avantage au circuit court et cette plate-forme ne fait qu'acheter de la viande en abattoir, ça n'apporte rien à personne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE