Société-Économie

Coupe du monde : une I.A. avait prédit la victoire de la France

I Publié le 16 Juillet 2018

À la roulette russe des pronostics de la Coupe du Monde de football de 2018, une seule intelligence artificielle a été (vraiment) capable de prédire la victoire des Bleus.


Les Bleus ont remporté la Coupe du Monde le 15 juillet à Moscou en battant la Croatie (Crédits : Shutterstock)
Les Bleus ont remporté la Coupe du Monde le 15 juillet à Moscou en battant la Croatie (Crédits : Shutterstock)
"Il y a une part d'irrationnel qui peut entrer en ligne de compte", rappelait Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France, la veille de la finale de la Coupe du Monde contre la Croatie.

Sauf que l'irrationnel est un concept encore assez peu compris par les intelligences artificielles : si cette compétition était censée être leur terrain de jeu idéal, nombreuses sont celles à s'être confrontées aux limites de ces technologies, en dépit de modèles toujours plus pointus... sauf celle du studio de jeux vidéos producteur de FIFA, Electronic Arts.

Electronic Arts, le nouveau Paul le Poulpe du mondial

Il faut dire qu'Electronic Arts dispose de sérieux atouts. Car c’est grâce à une simulation de la compétition sur FIFA 18 que Electronic Arts a pu obtenir ces résultats : or, le jeu dispose d'une base de données extrêmement étendue précise. Alimentée par plusieurs milliers de bénévoles, elle contient toutes sortes d'observations sur le jeu et performances des clubs et joueurs de chaque division, comme l’expliquait Le Monde dans cet article.  

Comme l'entreprise l'explique dans un post de blog datant du 28 mai, elle est la seule à avoir correctement prédit la victoire de la France…mais contre l’Allemagne, avec un score final de 4-3 aux tirs aux buts, après un match à un partout. Selon les prédictions, la France avait alors battu l'Argentine en huitièmes, l'Uruguay en quarts, et... la Belgique, en demie-finale. 

Ce n’est pas la première fois que le studio canadien donne le pronostic le plus précis : en 2010, elle avait correctement prédit la victoire de l’Espagne, et en 2014, celle de l’Allemagne — même si, dans les trois cas, 2018 compris, EA s’était trompé sur l’autre pays finaliste. Étant donné la pertinence des autres intelligences artificielles, on lui pardonnera tout de même ces petites erreurs... 

Goldman Sachs, UBS et ING : les banques d'investissement, mauvaises prédictrices

Et un, et deux, et trois zéros : on ne sait pas si c'est rassurant, mais les grosses banques d'investissement mondiales, qui adorent faire joujou avec l'IA pour leurs analyses financières, se sont plutôt bien plantées pour ce mondial, comme le rappelle le Guardian.

La banque suisse UBS avait misé sur l’Allemagne, donné grand favori devant le Brésil et l’Espagne. Quant à la néerlandaise ING, qui s’est appuyé sur la valeur marchande de chaque équipe, a prédit l’Espagne.

Enfin, c’est encore manqué pour la célèbre banque américaine Goldman Sachs — oui, la même qui n’a pas vu venir la crise de 2008 — et qui, pour la troisième fois consécutive, avait misé sur le Brésil pour cette Coupe du Monde. Malgré 200 000 arbres de probabilités, et un million de simulations. Quand ça veut pas…

On ne peut tout de même pas dénier toute lucidité au rapport prédictif : une victoire de la France “pourrait aider à réduire l’opposition actuelle aux réformes, grâce à une plus forte cohésion sociale derrière les bleus”, concluait le rapport. 

Alexa visionnaire, Cortana en tort, Google Assistant et Siri ne se mouillent pas

Parce 2018 est aussi l’année des assistants vocaux, il fallait bien que ces machines dopées à l’IA et au machine learning nous livrent leurs prédictions, recensées dans un dossier spécial par Les Numériques.

Pour Cortana, l’assistant vocal de Microsoft — qui repose sur le système Bing —, le Brésil était là aussi donné vainqueur contre l’Allemagne, comme indiqué à la fin de ce post de blog du 14 juin.

Si Siri (Apple) et Google Assistant ne se mouillaient pas, Alexa (Amazon) était, pour sa part, très enthousiaste sur la performance de la France : "Pour moi, la France [va gagner] bien évidemment. J'ai aussi un penchant pour l'Espagne qui surprend toujours par son jeu spectaculaire et l'Allemagne, tenante du titre", raconte le site spécialisé. 

Pour rappel, l'Allemagne tenante du titre n'a pas su s'imposer face aux Coréens du Sud dès le premier tour du Mondial, quand les espagnols se sont inclinés en huitième face à la Russie... Pas mal donc, mais peut mieux faire. Mais après tout, aujourd'hui, on s'en moque un peu des prédictions : ON EST LES CHAMPIOOOOOOOOOONS !














Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile