Société-Économie

Dalila Madine : "L'échec et l'humain sont au cœur du design thinking"

Par Anaïs Marechal I Publié le 23 Août 2018

Dalila Madine a fondé en avril dernier la French Future Academy, qui forme les gens au design thinking. Cet état d'esprit, inspiré des designers, place l'humain au cœur de l'innovation : c'est en partant du constat d'un échec, et en l'assumant, que la méthode permet d'avancer.


Dalila Madine, ambassadrice du design thinking en France (crédits : Valentine Michel).
Dalila Madine, ambassadrice du design thinking en France (crédits : Valentine Michel).
Le droit à l’erreur serait essentiel pour innover. C’est le crédo des adeptes du design thinking, la pensée design, une méthode de travail centrée sur l’humain et tournée vers l’innovation. Depuis peu, l’échec devient moins tabou dans notre société, voir même se revendique comme on vous l'explique dans le numéro 23 de We Demain.

Concrètement, comment valoriser l’échec au quotidien, que ce soit dans la vie personnelle ou au travail ? Dalila Madine prône le design thinking, dont elle est une coach certifiée. Inspirée des centres de formation américains qui démocratisent le concept depuis 1991, elle a créé la French Future Academy en avril 2018, dans lequel chacun peut venir se former à cette méthode de travail. Rencontre avec une ambassadrice du design thinking en France.
 
  • We Demain : En quelques mots, expliquez-nous ce qu’est le design thinking.
 
Dalila Madine : C’est avant tout un état d’esprit inspiré du monde des designers. Il repose sur l’empathie : le but est de comprendre les problèmes rencontrés par un client ou un utilisateur. Toute transformation doit être basée sur l'humain ! On développe alors une méthodologie itérative pour faire face au problème : l’identifier, construire une solution, matérialiser cette solution et enfin la tester. L’échec est au cœur de la méthodologie : le but est d’assumer les erreurs de parcours, et de revenir en arrière si nécessaire.
 
  • À qui s’adresse cette méthode de travail ?
 
Tout le monde est concerné ! Que l’on soit dirigeant ou salarié, professeur, membre d’une ONG, c’est un état d’esprit que toute structure gagnerait à adopter. Demain, avec la montée de l’intelligence artificielle, la première compétence qui sera demandée à l'Homme sera de savoir résoudre des problèmes complexes. Il y a un réel besoin d’acquérir un état d’esprit et des méthodes pour le faire.
 

Designing your life, de Bill Burnett et Dave Evans, aux éditions Hardcover (24,95 dollars)
Designing your life, de Bill Burnett et Dave Evans, aux éditions Hardcover (24,95 dollars)
  • Concrètement, ça change quoi dans une journée de travail ?
 
Cela dépend des entreprises. Certaines ont créé des entités spécialisées, qui mettent à disposition des designers pour accompagner les porteurs de projets. D’autres forment des coachs pour diffuser l’état d’esprit, ou proposent des formations.

Pour les grosses entreprises, avec une culture souvent marquée, le mode de travail ne peut pas changer du jour au lendemain. Il est nécessaire de commencer par de petits projets pour démontrer l’efficacité de la méthode. Ce sont les gens formés au 
design thinking qui en deviennent les ambassadeurs dans leurs sociétés !

Dans la French Future Academy, nous avons formé parfois des équipes entières, chez Enedis, Leroy Merlin, Cdiscount et bien d'autres. Je pense que le design a de plus en plus sa place dans les entreprises. C’est quelque chose qui arrive en France, mais on n’est pas encore arrivés à ce que font les Etats-Unis !
 
  • Comment se lancer dans un projet d’innovation avec cette approche ?
 
Je conseille aux gens de se former au design thinking avant de se lancer. Nous proposons par exemple une formation de cinq jours, qui coûte 3 750 euros, et d'autres plus courtes. Mais la formation ne suffit pas, cela vient avec la pratique. Il faut rapidement identifier des petits projets pour commencer à appliquer la méthodologie. Quand les gens commencent à instaurer cet état d’esprit dans leur environnement, ils deviennent de vrais ambassadeurs.
 
  • Et ça fonctionne même à la maison ?
 
Oui, cette méthode peut être utilisée pour régler des problèmes personnels. Le livre Designing your life  est très inspirant pour ceux qui s’intéressent au sujet. L’intuition, c’est important. Mais il faut une vraie méthodologie pour devenir un résolveur de problème.
 

L'intervention de Dalila Madine lors de la conférence L'échappée volée 2018, où elle revient sur sa vision de l'échec.
   

Retrouvez l'article "Losers et fiers de l'être"
dans We Demain n°23













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile