Société-Économie

Deliveroo, Frichti, Monoprix.... La livraison "sans contact" pour éviter le coronavirus

Par Amaury Lelu I Publié le 16 Mars 2020

Alors que les livraisons explosent du fait de l'épidémie de coronavirus, des mesures d'hygiène renforcées se mettent en place pour protéger les livreurs hyper-sollicités et les clients, notamment les plus âgés.


Les livraisons alimentaires à domicile ont explosé de 70 % ces deux dernières semaines. (Crédit : Shutterstock)
Les livraisons alimentaires à domicile ont explosé de 70 % ces deux dernières semaines. (Crédit : Shutterstock)
Par peur de manquer ou peur d'être contaminés par le coronavirus, de nombreux Français se mettent aux courses en ligne : les livraisons à domicile ont augmenté de plus de 70 % ces deux dernières semaines. Et les supermarchés ne sont pas les seuls sollicités. Malgré la fermeture des restaurants et des brasseries, ces établissements "sont autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter", selon l’arrêté du 14 mars.

Mais ce boom des commandes en ligne pose des questions d'hygiène et de sécurité. Comment protéger les livreurs hyper-sollicités, ainsi que les clients, notamment les plus âgés ? 

De leur côté, les applications les plus populaires ont déjà annoncé certaines mesures pour éviter la propagation du virus. Depuis lundi, la start-up française Frichti indique sur son site qu’elle rend la livraison "sans contact" obligatoire, c'est à dire en laissant les courses sur le pas de la porte. Il en est de même pour Mac Donald’s, Domino’s ou Deliveroo. De son côté, Uber Eats devrait bientôt proposer une option similaire, selon Business Insider . 

Compensation pour les livreurs infectés

Pour aller plus loin dans la protection de ses employés, Frichti explique que les règles d’hygiène déjà très strictes ont été renforcées : un lavage des mains a notamment été imposé toutes les 30 minutes pour les équipes de cuisine, et un agent s’assure que jamais 2 livreurs ne soient présents en même temps dans les centres logistiques.

Afin de livrer le plus grand nombre, l’entreprise effectue désormais des créneaux de livraison d’une heure et impose des commandes de 15 euros minimum.

Deliveroo et Uber Eats vont également mettre en place une compensation exceptionnelle, afin de soutenir les livreurs qui ont contracté le covid-19. Les entreprises précisent qu’ils seront éligibles à un soutien financier jusqu’à 14 jours.... dont le montant n'est pas connu. 
 

Des services de livraison dédiés aux personnes âgées

Côté clients, les personnes âgées ont été les premières à devoir limiter leurs déplacements. Pour celles qui ne sont pas habituées à passer commande via internet ou une application, Franprix ou Monoprix ont mis en place un numéro vert (Franprix : 0 805 620 370 et Monoprix : 0 800 05 8000).

Les enseignes, qui appartiennent au groupe Casino, proposent deux paniers : un premier à 30 euros contenant des produits alimentaires de base (riz, pâtes, fruits et légumes, yaourts, produits d’entretien et d’hygiène) et un second à 40 euros avec des aliments bio. L’offre de Monoprix comprend un troisième panier incluant des articles de la gamme Gourmet pour 45 euros.

Les livreurs doivent se soumettre à des mesures d'hygiène : là encore, elles n'ont pas le droit de rentrer chez les clients.

Ce service n’est pour le moment disponible que dans les 250 et 120 Franprix parisiens de la petite couronne. Dans d’autres villes, des personnes se portent aussi volontaires pour apporter les courses aux personnes les plus précaires.










Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile