wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

Des Londoniens vont bientôt se chauffer grâce au métro

En été et même au coeur de l’hiver, les couloirs du métro peuvent devenir une véritable fournaise. La ville de Londres a décidé d’en tirer profit pour chauffer plus d’un millier de logements.

Par Pauline Vallée I Publié le 6 Septembre 2019


Marre d'étouffer dans le métro ? La ville de Londres veut tirer profiter de la chaleur ambiante pour chauffer des logements... et rafraîchir le réseau souterrain. (Crédit : Pixabay)
Marre d'étouffer dans le métro ? La ville de Londres veut tirer profiter de la chaleur ambiante pour chauffer des logements... et rafraîchir le réseau souterrain. (Crédit : Pixabay)

Dans les rames ou les couloirs du métro, les températures peuvent atteindre des sommets difficilement supportables pour les usagers. À Paris, le journal Le Monde relevait ainsi en juin dernier des pics dépassant les 37°C  sur certaines lignes.

Le métro londonien n'est pas en reste, avec des relevés souterrains frôlant les 40°C en période de forte chaleur. Une vraie fournaise, que la ville a décidé d'utiliser à son avantage. La chaleur de la Northern Line, la plus ancienne ligne de métro électrique au monde, devrait être redistribuée à 1 350 foyers ainsi qu'à des entreprises d'ici la fin de l'année.

La Greater London Authority (GLA) estime que l’ensemble de la chaleur gaspillée à l’échelle de la ville peut couvrir 38 % de ses besoins en chauffage”, précise l’entreprise Ramboll, chargé de la conception du projet, dans un communiqué de presse. “Elle pourrait même couvrir 63 % de la demande d’ici 2050 avec l’expansion des réseaux de chaleur".


Chauffer les logements tout en rafraîchissant le métro

Concrètement, la ville prévoit d’installer une pompe à chaleur dans les tunnels de la Northern Line, au niveau de la station City Road. L'air chaud ainsi collecté sera redistribué à 1350 logements du quartier d’Islington via un réseau de chaleur.

Les locataires bénéficieront d'une énergie bas carbone et abordable. Les usagers des transports en commun, de leur côté, profiteront de couloirs mieux ventilés, donc moins étouffants et moins pollués. Inversement, en été, le système de ventilation permettra d’insuffler directement de l’air frais dans le métro.
 

À lire aussi : Pollution de l'air : des purificateurs pour mieux respirer dans le métro


Le principe existe aussi en France, bien qu'à plus petite échelle. Un immeuble parisien situé dans le 4e arrondissement profite de la chaleur générée par la ligne 11 pour se chauffer. Ce projet, mené par la RATP et le bailleur social Paris Habitat, permet de combler en moyenne 35 % des besoins énergétiques de 20 logements pendant la période hivernale.

D'autres pistes originales existent aussi pour tirer profit des déperditions de chaleur, et mettre en place un système plus vertueux. Toujours à Paris, la Piscine de la Butte-aux-Cailles chauffe son eau à 27°C... grâce à un data-center installé dans ses sous-sols ! 





[INFO PARTENAIRE]
Découvrez notre nouveau catalogue Inspiration 2019 pour vous donner des idées !



wedemain.fr sur votre mobile