Connectez-vous S'inscrire
Énergie

Des briques vivantes

Newsletter du 9 Septembre 2016


Le projet européen LIAR (“Living Architecture”), démarré cet été pour une durée de trois ans, vise à créer des constructions d’un genre nouveau, couplant organismes vivants et technologies numériques. L’ambition est de concevoir des “bio-réacteurs” directement intégrés aux murs. “Un bâtiment fabriqué à partir de ces bio-réacteurs deviendra un organisme vivant à large échelle, capable de prendre en compte tous les besoins environnementaux et énergétiques de ses occupants”, expliquent les chercheurs.

Concrètement, des blocs constitués pour partie de bactéries et d'algues, et pouvant être assemblés pour former des briques, sont développés pour former deux types de bio-réacteurs : l’un servant de pile à combustible microbienne pour générer de l’électricité, l’autre pour purifier l’air et l’eau. Capables de recycler les eaux usées, voire les déchets organiques, et de générer l'électricité à partir de lumière, les briques “intelligentes” et contrôlables ainsi formées seront capables de réagir à la présence des occupants et aux conditions environnementales intérieures et extérieures, pour optimiser l’écosystème formé par le bâtiment et ses habitants.

“Chaque brique est un genre d’ordinateur analogique électrique, de sorte qu’un bâtiment composé de ces briques formera un processeur massivement parallèle”, résument les scientifiques de l’université de Bristol, l’un des membres du consortium formé pour mener le projet, évoquant les possibilités inédites “de murs biologiques actifs et programmables”.

http://livingarchitecture-h2020.eu