Santé

Des produits toxiques et cancérigènes dans les couches pour bébés

Par Jade Letard I Publié le 24 Janvier 2017

Plusieurs gammes de couches pour bébés sont épinglées par le magazine 60 millions de consommateurs. En cause, la présence de substances toxiques, voire cancérigènes, dans ces produits.


Parmi les modèles testés, certains contiennent des pesticides considérés comme "cancérigènes probables" ou "cancérigènes avérés". (Crédit : David Goehring/FlickR)
Parmi les modèles testés, certains contiennent des pesticides considérés comme "cancérigènes probables" ou "cancérigènes avérés". (Crédit : David Goehring/FlickR)
Glyphosate, composés organiques volatiles (COV), dioxines. Tous seraient présents dans les couches jetables pour bébés. C’est ce que révèle un dossier publié ce mardi 24 janvier par le magazine 60 millions de consommateurs. Sur douze modèles testés, seuls deux ne contiendraient aucune substance toxique : celles de Love & Green et les couches Mots d'enfants de Leclerc.

Des composants qui menacent la santé

Si certains parents pensent mettre leurs enfants à l'abri en se tournant vers les couches écologiques, ces dernières ne sont pas non plus sans risques. Par exemple, le modèle de Carrefour Baby Eco Planet contiendrait du glyphosate, l’herbicide principalement utilisé dans le Roundup. Des pesticides ont également été retrouvés dans les autres modèles. Tous sont considérés comme "cancérigènes probables" ou "cancérigènes avérés".
 
On note également la présence dans les couches d'hydrocarbures aromatiques polycliniques (HAP) et de dioxines. Là encore, leur potentiel toxique est largement reconnu par la communauté scientifique.

Aucune réglementation sur l’affichage

Les marques concernées, elles, disent respecter les taux imposés par la réglementation. Problème : ces taux sont déterminés en fonction des risques liés à l’inhalation et non au contact prolongé avec la peau, déplore 60 millions de consommateurs.

Par ailleurs, il n’existe aucune obligation pour les fabricants d’indiquer la composition sur l‘emballage des couches-culottes. Invoquant le respect du principe de précaution, le mensuel en appelle les marques à un arrêt pur et simple de l'utilisation de ces substances dans ce produit avec lequel tous les nourrissons sont en contact quotidien.













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile