Connectez-vous S'inscrire

En 2016, les Français veulent consommer "mieux", mais n'ont pas confiance en les marques

Par Natacha Delmotte I Publié le 30 Mai 2016

Selon une étude Ethicity, 50,5 % des Français estiment que la "consommation responsable" consiste à consommer "mieux", notamment en misant sur le local. Un enjeu socio-environnemental dont les citoyens entendent s'emparer sans attendre les entreprises.


Photo d'illustration (Crédit : bogitw/Pixabay)
Photo d'illustration (Crédit : bogitw/Pixabay)
L’année 2016, un tournant pour la consommation responsable ? C’est en tout cas ce que semble montrer l’étude d’Ethicity-Greenflex qui a sondé 4 100 personnes de 15 à 74 ans.

Selon 50,5 % d'entre elles, pour consommer responsable, il faut consommer autrement. Pour la première fois depuis 2004, la consommation responsable correspond plus à  “consommer mieux” qu'à "consommer moins".

Consommer local

Consommer autrement, comment ? Selon l’étude, le premier moyen est de se réapproprier sa consommation. Pour 49 % des sondés, consommer local peut être une solution. Cela permet de connaître l'origine des matières premières et le lieu de fabrication des produits. Deux informations majeures aux yeux des sondés.

Ensuite viennent les aspects sociaux. Pour 30 % des personnes interrogées, "consommer responsable" implique de respecter les différents maillons de la chaîne de la production. En clair, répartir équitablement les profits, favoriser l’emploi ou encore garantir des volumes au producteur.

Des produits plus naturels et plus frais

L’étude révèle aussi que les premières préoccupations des Français sont le bien-être et la santé, loin devant le coût de la vie, le chômage ou la précarité. Et que cela influence leur mode de consommation : 89 % des personnes interrogées choisissent des aliments pour rester en bonne santé, notamment des produits plus naturels et plus frais.


L'environnement joue un rôle important dans ce changement de perception, qui touche particulièrement les 15-24 ans : 75 % d’entre eux considèrent que la prise en compte du développement durable est une nécessité.

Six mois après la COP21, les inquiétudes environnementales persistent. Avec comme menace principale, dans l’esprit des sondés, la pollution, suivie de près par le réchauffement climatique.

Défiance vis-à-vis des grandes entreprises

Cette aspiration à une autre consommation, estiment les auteurs de l'étude, représente un défi pour les grandes entreprises, qui devront s’adapter à ces nouvelles problématiques, à l’heure où la défiance est importante.

Selon l’étude, seuls 26 % des Français ont confiance en elles. Les PME ne sont pas beaucoup mieux perçues dans ce registre : la confiance des consommateurs envers elles s'effrite. Pour les individus interrogés, les entreprises ne sont pas fiables dans leurs engagements et dans leur politique de transparence.

Les sondés considèrent que le rôle des marques en matière de développement durable est majeur. Les consommateurs espèrent notamment plus d’accompagnement et de conseils de la part de la grande distribution.

Mais ce changement des habitudes de consommation doit d'abord venir du citoyen. 73 % des sondés sont d’ailleurs d’accord pour dire que l’individu est un acteur majeur pour le développement durable.



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE