Connectez-vous S'inscrire

En Arctique, la réserve mondiale de graines inondée à cause du changement climatique

Par Laurent Levrey I Publié le 22 Mai 2017


C'est l'un des biens les plus précieux de l'humanité mais aussi l'un des plus méconnus. Sur l'île du Spitzberg, à environ 1 200 km du Pôle Nord, le gouvernement norvégien a fait construire en 2008 un bunker destiné à accueillir les graines de toutes les cultures vivrières de la planète. Son but : protéger ce patrimoine des accidents liés à une mauvaise gestion, mais aussi des guerres ou des catastrophes globales.

Or, c'est cette même réserve qui est aujourd'hui mise en danger par le réchauffement climatique. Suite aux températures record qu'a connu l'année 2016, la couche de permafrost censée protéger l’abri a commencé à fondre, inondant son tunnel d'accès à l'automne dernier avant de geler. Heureusement le niveau d'eau n'a pas menacé l'abri et aucune graine n’a été perdue. Celles-ci se trouvant dans des boîtes hermétiques, elles-même derrière une porte étanche.

Travaux d'urgence

Alors que l'abri était considéré comme indestructible, cette inondation a surpris les responsables de la réserve. Hege Njaa Aschim, membre du gouvernement norvégien a ainsi déclaré au Guardian : "Nous n’avions pas prévu que le permafrost ne serait plus là et qu’il subirait un climat aussi extrême.”

Si des mesures d’urgence ont été prises, comme la mise en place de tranchées dans la montagne, pour dévier l’eau en cas d’inondations, et des travaux pour renforcer l’étanchéité du tunnel, la viabilité imputée à cet abri est remise en question.

Après avoir dépensé près de 9 millions d'euros pour construire la "Banque de graines" du Svalbard, le gouvernement norvégien s’attèlera à trouver des solutions sur le long terme efficace, comme l'a rappelé Hege Njaa Aschim : “Nous devons trouver des solutions. C’est une énorme responsabilité que nous prenons très au sérieux (...). Nous le faisons pour le monde.”
 



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE