wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

Énergie solaire : ils lancent la première centrale citoyenne à Paris

Par Alice Pouyat I Publié le 7 Septembre 2018

Installer des panneaux photovoltaïques sur les toits de Paris dès 2019 pour accélérer la transition énergétique, tel est l’objectif de la coopérative Enercit’IF. Tous les Parisiens qui le souhaitent pourront devenir actionnaires et participer à ce projet solaire.


La coopérative citoyenne Enercit'If veut équiper les toits de la capitale en panneaux solaires (Crédit: PxHere)
La coopérative citoyenne Enercit'If veut équiper les toits de la capitale en panneaux solaires (Crédit: PxHere)
De l'énergie solaire "produite par les Parisiens pour les Parisiens", une utopie sous le ciel gris de Paris ? Plus pour longtemps, espère l'association EnerCit’IF. Une cinquantaine de citoyens impliqués dans ce projet veulent installer des centrales solaires sur les toits d'entreprises, de HLM et de bâtiments publics de la capitale dès le printemps 2019.

Si des projets similaires ont déjà vu le jour en zones rurales et dans le sud de la France, Enercit'IF est une initiative pionnière à Paris. Ce 24 septembre, elle fondera une coopérative.
"Nous avions envie d'être acteurs de la transition écologique, dans notre ville, dès maintenant. Nicolas Hulot vient de le rappeler : il y a urgence, nous ne pouvons plus attendre bêtement que le changement arrive d'en haut !", explique Patrick Gèze, 62 ans, président d'EnerCit'IF.

Un projet solaire plebiscité par les citoyens

L'idée prend forme fin 2016. Des citoyens proposent des projets de centrales solaires au Budget participatif de la mairie de Paris, qui consacre chaque année des fonds aux idées des habitants. Lors du vote sur Internet, cette idée est l'une des plus plébiscitées par les Parisiens. Banco. Elle décroche une aide de 2 millions d'euros.

Il faut dire que le projet colle bien avec les ambitions de la capitale : le Plan Climat de la Paris vise 100 % d'énergie renouvelable en 2050, dont 20 % de production locale…

Début 2019, les Parisiens pourront donc investir dans la coopérative, à partir de 100 euros par personne (10 euros pour les chômeurs et les étudiants), avec un taux d'intérêt annuel estimé à 1,5 %. Une levée de fonds qui ne devrait pas poser de problème au vu du succès de ce type de projets en France : "De nombreux Parisiens nous demandent déjà de participer !", se réjouit Patrick Gèze. En devenant membre de la coopérative, ils obtiendront de plus un droit de vote au sein de celle-ci. L'électricité produite sera ensuite revendue à Enercoop. Pour les intéressés, des réunions d'informations sont régulièrement organisées.


Une dizaine de sites ont déjà été identifiés avec la mairie de Paris, plutôt dans les 13e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements. Des discussions sont aussi en cours avec de grandes entreprises.

Des panneaux photovoltaïques pour 600 foyers par an

Restent toutefois quelques obstacles… Les toits parisiens sont souvent anciens et protégés, pas toujours adaptés à ces travaux. Sur les bâtiments publics, EnerCit'IF sera mis en concurrence avec d'autres installateurs. "Les procédures administratives sont longues. Et la mairie de Paris, en dépit de son soutien, n'a pas encore l'habitude de travailler avec des citoyens. Nous essuyons un peu les plâtres mais c'est toujours ainsi pour les projets pionniers. Nous savons que cela ira plus vite par la suite", conte Jean-Baptiste Blondel, 39 ans, autre membre fondateur de l'association.
 
Ce consultant en énergie renouvelable a de l'expérience en matière d'économie collaborative. En 2017, il a participé au lancement de La Louve, le premier supermarché coopératif de Paris.
 
Pour développer davantage le solaire citoyen, EnerCit'IF attend enfin une adaptation aux régions des tarifs d'achat, aujourd'hui peu rentables dans le nord de la France.

L'association réunit des Parisiens d'horizons variés, retraités, cadres, étudiants, qui veulent participer au développement des énergies renouvelables (Crédit : EnerCit'IF)
L'association réunit des Parisiens d'horizons variés, retraités, cadres, étudiants, qui veulent participer au développement des énergies renouvelables (Crédit : EnerCit'IF)
En attendant, l'association vise déjà 1400 à 1900 MWh installés par an, soit la consommation électrique de 500 à 600 foyers (hors chauffage). Un objectif modeste à l'échelle d'une capitale, reconnaît EnerCit'IF. Mais ambitieux symboliquement.
"Devenir producteur d’électricité renouvelable, c'est déjà s'intéresser à la question parfois nébuleuse du changement climatique, c'est entamer une réflexion sur ses habitudes et sentir qu'à plusieurs on peut impacter le cours des choses, poursuit Jean-Baptiste Blondel. Tout cela, ce n'est pas rien".

Le mouvement "Energie partagée" recense et accompagne tous les projets d'énergie citoyenne en France.(Crédit : Energie partagée)
Le mouvement "Energie partagée" recense et accompagne tous les projets d'énergie citoyenne en France.(Crédit : Energie partagée)





[INFO PARTENAIRE]
Découvrez notre nouveau catalogue Inspiration 2019 pour vous donner des idées !



wedemain.fr sur votre mobile