Politique

Européennes 2019 : dernière ligne droite pour encourager les jeunes à voter

À quelques jours des élections, les initiatives se multiplient pour encourager la participation des jeunes électeurs. Selon un récent sondage, 77 % des 18-35 ans prévoient de s’abstenir le jour du scrutin.

Par Pauline Vallée I Publié le 23 Mai 2019


Lancée par le Parlement Européen, la campagne "this time I'm voting" ("cette fois je vote") veut lutter contre l'abstention des 18-35 ans. (Crédit : @europeanparliament)
Lancée par le Parlement Européen, la campagne "this time I'm voting" ("cette fois je vote") veut lutter contre l'abstention des 18-35 ans. (Crédit : @europeanparliament)

L’abstention des jeunes électeurs (18-35 ans) va-t-elle battre un nouveau record ? 74 % d'entre eux avaient boudé les urnes aux Européennes de 2014. Ce 26 mai, ils seraient 77 % à ne pas participer au scrutin, selon un récent sondage Ifop.

Aussi, la mobilisations s’organise pour encourager les millenials à voter. La campagne cettefoisjevote.eu initiée par le Parlement européen diffuse dans 24 langues un spot vidéo d'appel au vote, en jouant sur le registre des émotions. Elle propose aussi des informations pratiques sur le scrutin, les institutions européennes, les conférences organisées en parallèle des élections... 
 
Nous n’écrivons pas ces lignes pour vous dire que tout est rose en Europe. Nous écrivons parce qu’il est encore temps (...) de changer cette Europe. Pour qu’elle soit plus humaine, plus protectrice, plus moderne, plus ambitieuse”, précise un de ses membres David Reviriego dans une tribune publié sur le site du Huffington Post.

Dans la même veine, l’association transpartisane Jeunes Européens a lancé le 17 mars sa campagne “Mon vote mon Europe” pour mieux informer les jeunes, convaincue que leur abstention est notamment due à un manque de connaissance du fonctionnement de l'UE. Sur son site, plusieurs vidéos font le point en 2 minutes sur le rôle des différentes institutions.

"Complexité" est de facto le mot "qui correspond bien à l’Union européenne" pour 64 % des jeunes interrogés par l'Ifop...


Plusieurs associations et entreprises ont également prévu des animations spéciales pour rendre le déroulé du vote plus intuitif. Nous vous avions parlé de ce chatbot spécial Européennes. Le réseau social Snapchat mettra quant à lui à jour sa “Snap Map” (carte géographique interactive) pour faire figurer les emplacements des bureaux de vote.

LA CORDE SENSIBLE DE L’ÉCOLOGIE

Alors que de nombreux jeunes ont manifesté leur inquiétude pour le climat dans la rue ces derniers mois, les enjeux environnementaux de cette élection sont aussi brandis pour les inciter à voter. La jeune icône écologiste suédoise Greta Thunberg a elle-même appelé le plus grand nombre à se rendre aux urnes le 16 avril dernier devant le Parlement européen.

Beaucoup d’entre nous, parmi ceux qui seront le plus affectés par la crise [écologique], ne sont pas autorisés à voter”, soulignait-elle les larmes aux yeux face aux eurodéputés. “Vous devez voter pour nous, pour vos enfants et petits-enfants. Dans cette élection, vous choisissez les futures conditions de vie de l’humanité.”
 

À lire aussi : "Voter aux Européennes est crucial pour le climat"


La jeune fille a enfoncé le clou dans une vidéo parue le 17 mai sur le compte du bureau britannique au Parlement européen. En Allemagne, Luisa Neubauer, tête de file locale du mouvement Fridays for future a posé sur Instagram avec un sweat-shirt aux couleurs du drapeau européen.
 

Même son de cloche du côté des collectifs de jeunes écologistes français, qui organisent des marches vendredi 24 mai sur tout le territoire (130 mobilisations prévues). L'occasion d'encourager à voter. Et aussi d'appeler les futurs députés à écouter les demandes de jeunes qui n'ont pas toujours l'impression d'être entendus.

Nous voulons que l’écologie soit au coeur des élections européennes”, explique Kristof Almasy de Youth for Climate France. “L’abstention est un des symptômes de la crise démocratique que nous traversons. Nous sommes pour un renforcement de la participation des citoyens, ainsi qu’une reconnaissance de la diversité des formes que peut prendre l’engagement politique.

Et comme certains de ces jeunes ne sont pas encore en âge de s'exprimer dans les urnes, la campagne #givethekidsyourvote, lancée début mai sur Twitter, propose même aux moins de 18 ans de voter "par procuration", en demandent à leurs aînés de soutenir la liste qu’ils ont choisie. À voir si leurs grands frères et grandes soeurs suivront leurs conseils le jour J !
 












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile