Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque

Femmes enceintes : attention aux perturbateurs endocriniens pendant la grossesse

Par Natacha Delmotte I Publié le 13 Mai 2016

98 % des femmes enceintes auraient des traces de pesticides dans leurs urines, alerte une association de médecins. Pour limiter l'exposition des bébés aux perturbateurs endocriniens, ils viennent de lancer une campagne d'information.


Image d'illustration (Crédit : Pixabay)
Image d'illustration (Crédit : Pixabay)

Cosmétiques, emballages, peintures produits d'entretien... Plus de 1 000 perturbateurs endocriniens sont présents dans les objets de notre quotidien, alerte une association de médecins dans un communiqué paru le 12 mai.

Leur but : sensibiliser les femmes enceintes à travers une campagne de prévention. Une récente étude a décelé la présence de pesticides dans les urines de 98 % d'entre elles, rappelle l’association "Alerte des médecins sur les pesticides” (AMLP), qui réunit 1600 praticiens.

"Il y a 25 ans dans mon cabinet, les troubles de l'infertilité étaient rares. Aujourd'hui, je rencontre quotidiennement des couples qui y sont confrontés", a témoigné Pierre-Michel Périnaud, président de l'AMLP.



Découverts dans les années 1990, les perturbateurs endocriniens sont, selon l'OMS, des substances chimiques qui agissent sur les organes qui sécrètent nos hormones : thyroïde, chaînes ganglionnaires, ovaires ou testicules… . Les principaux dangers qui en résultent sont des malformations, des cancers et de l'infertilité.

Si plusieurs de ces perturbateurs ont été identifiés et interdits ces dernières années, à l'image du Bisphénol A, nombre d'entre eux sont encore utilisés par l'industrie et leurs interactions demeurent généralement inconnues.

Des dangers pour les femmes enceintes et leurs bébés

Invoquant le principe de précaution, l’AMLP lance donc un appel pour protéger et sensibiliser les femmes enceintes en priorité :

 

"Car les bonnes habitudes se prennent tôt" et “Parce que les données scientifiques sont unanimes pour considérer qu'il s'agit d'une période de vulnérabilité maximale”  explique l'association.



Affiche de campagne (Crédit : AMLP)
Affiche de campagne (Crédit : AMLP)

Afin de se protéger, l'AMLP rappelle quelques gestes simples : privilégier des récipients en verre à ceux en plastique et éviter les poêles revêtues de Téflon.

Pour l'alimentation des femmes enceintes, il est préférable de consommer de la nourriture bio pour éviter d’être trop exposées aux pesticides et de réduire la consommation de viande. Au sein de l'habitat, il faut bannir les insecticides, les herbicides et limiter les produits d’entretien chimiques.


Les médecins rapportent également que le ministère de la santé danois préconise d’éviter les cosmétiques, comme le parfum, pendant la grossesse, ainsi que les produits vendus en spray.





Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE