Tech-Sciences

Gamebuino, une console rétro pour apprendre à coder

Par Séverine Mermilliod I Publié le 20 Juin 2018

La Gamebuino est une console de jeu rétro et open source qui va vous apprendre à programmer. La jeune pousse stéphanoise qui l’a conçue assure que vous pouvez créer votre premier jeu en moins d’une heure.


La Gamebuino META permet de jouer à des jeux rétro mais aussi d'apprendre le code.
La Gamebuino META permet de jouer à des jeux rétro mais aussi d'apprendre le code.
En 2014, encore étudiant en génie mécanique à l’Ecole nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne, Aurélien Rodot imagine la Gamebuino Classic, une console de jeu rétro et open-source (dont le code est accessible à tous et qu’il est possible d’améliorer). Financée par une campagne de crowdfunding sur Indiegogo, elle s’écoule à l’époque à quelque 4 000 exemplaires – principalement à l’étranger.
 
Depuis ce premier succès, le projet étudiant a bien grandi : après quelques temps en entreprise, Aurélien Rodot a démissionné, créé sa jeune pousse Aadalie, et lancé la Gamebuino META, une version améliorée de la console. Disponible à la vente depuis début juin, elle coûte 99 euros et les 1 000 premières consoles ont déjà été livrées. Les plus chanceux ont pu se la procurer lors de la pré-campagne sur Kickstarter qui a permis à l’entreprise de récolter plus de 66 000 euros fin 2017.
 

Open source et modulable

La Gamebuino possède un écran couleur, tient dans votre poche et est surtout modulable. Elle est basée sur une architecture Arduino Zero, c’est-à-dire une carte électronique dont les schémas sont publiés en licence libre et qui comporte un microcontrôleur pouvant être programmé.
 
À partir de là, chacun a donc la possibilité de bidouiller la machine pour l’améliorer. Elle permet par exemple d’ajouter des capteurs et moteurs pour s’initier à l’électronique : "On va bien au-delà du jeu vidéo, assure le créateur de la console, qui entend par là se démarquer de la concurrence comme la petite console américaine Arduboy. On peut en faire un petit robot et même une station météo si on y met un capteur de température et d’humidité ! Le jeu vidéo est en fait un prétexte pour intéresser les gens : on peut faire de l’électronique et c’est un vrai outil de développement".

Des ateliers sont organisés par la start-up et les cours sont disponibles sur le site.
Des ateliers sont organisés par la start-up et les cours sont disponibles sur le site.

Un outil pour apprendre à coder

Car loin d’être une simple console de retrogaming ou un gadget, la Gamebuino veut aussi faire de vous des créateurs. Selon l’entreprise, vous pouvez apprendre les bases de la programmation (les langages C et C++) en réalisant votre premier jeu à partir de zéro : "On peut jouer à tous les jeux de l’époque mais l’objectif principal c’est de vulgariser le code. On souhaite que n’importe qui puisse faire son premier jeu en moins d’une heure, sans avoir besoin d’être fort en maths", affirme Aurélien Rodot.

Pour preuve, les ateliers d’apprentissage proposés par Aadalie sont suivis par des intéressés de 12... à 60 ans. Ces contenus sont en suite disponibles en libre accès sur leur site : en suivant des conseils sur l’onglet 'Académie', "l’utilisateur va créer un jeu très simple, puis de plus en plus complexe".

La plateforme permet aussi de partager ses questions et ses jeux auprès de la communauté. Tous sont conçus par les détenteurs de la console, et de nouveaux jeux sortent donc chaque semaine.

Une entreprise "Made in France" sans hiérarchie

La jeune pousse, basée à Saint-Etienne, met aussi un point d’honneur à tout fabriquer localement. La coque de la Gamebuino est en plastique de phare recyclé, la boîte en carton est locale, les composants sont fabriqués dans la région. "On porte aussi des valeurs d’entreprise libérée, souligne le fondateur. Il n’y a pas de chef, tout le monde a la même capacité de décisions : au point que chacun choisit son salaire !"

Aurélien Rodot a imaginé Gamebuino alors qu'il était encore étudiant.
Aurélien Rodot a imaginé Gamebuino alors qu'il était encore étudiant.
Aadalie a déjà reçu une étoile de l’Observeur du Design pour sa Gamebuino et remporté un trophée des startups à Lyon en catégorie Edtech. Les cinq collègues travaillent déjà à la suite : "On espère encore s’agrandir, sourit Aurélien Rodot. On continue d’avancer sur le côté pédagogique et on travaille sur de nouvelles variantes."













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile