Connectez-vous S'inscrire

En savoir plus
 

Grâce à ce gadget, votre tas de compost devient lui-aussi connecté

Par I Publié le 30 Septembre 2017

Capable d'analyser l'humus et sa fermentation, ce petit objet connecté pourrait s'avérer utile pour traiter les bio-déchets de nos villes...


Une sonde à compost connectée pour un compost de la meilleure qualité possible. (Crédit : Tributerre)
Une sonde à compost connectée pour un compost de la meilleure qualité possible. (Crédit : Tributerre)
Qui n'a jamais pensé à rendre son tas de compost connecté ? A priori personne... sauf Ludovic Degand, créateur de la start-up française Tributerre. "20 à 30 % de nos poubelles sont composées de biodéchets", explique l'entrepreneur dans une vidéo. "Ces déchets, plutôt que d’être jetés, pourraient permettre de nourrir la terre en les transformant en engrais naturel."

Pour faciliter ce processus, il a mis au point le Compostmètre. Une sonde connectée, qui facilite la réalisation d’un compost le plus qualitatif possible.

Cet outil est composé de deux éléments : la sonde et le palet. La sonde, plantée dans le bac à compost, mesure la température, l’humidité ou encore son pH. Le palet se détache de la sonde, de manière à pouvoir le garder dans la maison et être informé en temps réel.

Le palet, détachable de la sonde, indique par un signale lumineux lorsqu'il faut s'occuper de son compost. (Crédit : Tributerre)
Le palet, détachable de la sonde, indique par un signale lumineux lorsqu'il faut s'occuper de son compost. (Crédit : Tributerre)
À l’aide de pictogrammes lumineux, celui-ci indique quand il faut arroser, brasser ou rééquilibrer le compost, en y ajoutant des matières azotées ou carbonées par exemple.
 
Ces informations sont aussi accessibles sur une plateforme web. L’utilisateur peut y retrouver le niveau de maturité du compost, sa qualité agronomique ou des conseils concernant son utilisation. 

Un outil aussi destiné aux collectivités

La start-up souhaite collaborer avec les pouvoirs publics de manière à mettre cet outil à la disposition des citoyens pour encourager le compostage collectif. Déjà, deux collectivités locales de Seine-et-Marne et de Haute-Gironde, soutiennent Tributerre. Et la start-up devrait bénéficier de la loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte  qui rendra obligatoire le tri des biodéchets d’ici 2025.
 
Cette invention pas si folle semble donc avoir de l'avenir. Lancée en crowdfunding cet été, elle a atteint 117 % de son objectif de 10 000 euros. Comptez tout de même 255 euros minimum pour vous "reconnecter à la terre"...




INFO PARTENAIRE
Et si votre maison était une source de création où tout devient possible? Un lieu où vous avez le pouvoir d'imaginer, de faire... Selon vos goûts et vos envies.
Avec les solutions et l'accompagnement Leroy Merlin, vos projets vont plus loin.


WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE