We life

Grâce à ce site malin, près de 2 000 personnes troquent des vers de terre

I Publié le 29 Mai 2018

Où trouver des vers de terre pour son lombricomposteur ? Pour éviter de les acheter, un Nantais a créé une carte interactive, "Plus2vers", qui permet de trouver des citoyens autour de soi qui en donnent gratuitement...


Se procurer des lombrics gratuitement pour ensuite éliminer nos déchets, tel est le projet de David Regnier Garnelo
Se procurer des lombrics gratuitement pour ensuite éliminer nos déchets, tel est le projet de David Regnier Garnelo
Dégoutants les lombrics ? Au contraire, ces bestioles ont bien des vertus et peuvent vous aider à réduire vos déchets, gratuitement. 

C'est ce qui a décidé le Nantais David Regnier Garnelo à créer, il y a 5 ans, le site web de lombricompostage Plus2vers. Cette plateforme propose à la fois une carte interactive pour trouver des donateurs de vers dans toute la France et un groupe d'entraide

La mise en place d'un lombricomposteur n'est effectivement pas si simple et demande de la patience. Il faut savoir qu'il ne s'agit pas simplement de creuser un trou dans son jardin, pour trouver des vers capables de faire le boulot.

Classés en trois groupes, les vers de terre se répartissent les taches à différents niveaux du sol :
  • Les épigés vivent en surface et se nourrissent des matières organiques mortes.
  • Les endogés évoluent dans les couches du sol assez profondes, les remuent et creusent des galeries horizontales en ingérant de la terre qu'ils rejettent derrière eux.
  • Enfin, les anéciques (terme inventé par Marcel B. Bouché) creusent des galeries verticales où ils stockent les débris végétaux ramassés en surface, qui serviront de nourriture une fois décomposés par les bactéries et les champignons. Ils sont les plus nombreux et les plus grands.  

Retrouvez notre dossier sur le ver de terre dans le dernier numéro de We Demain. Disponible en kiosque, Relay et librairies.
Retrouvez notre dossier sur le ver de terre dans le dernier numéro de We Demain. Disponible en kiosque, Relay et librairies.

Patience et expérience

David Regnier a eu l'idée de créer ce site alors qu'il s'installait vivre à Nantes. Avec sa femme, ils voulaient reprendre le lombricompostage, sans faux pas et avec des lombrics gratuits. À l'époque, une carte existait sur le web, la "Bourse aux lombrics", mais n'était pas mise à jour.

Il décide alors de bricoler son propre site web en parallèle de son association Les Boites Vertes, dédiée à la prévention des déchets et au lombricompostage.

L'objectif de Plus2vers est de créer un réseau de donateurs, avec la volonté de fournir des informations claires sur le lombricompostage, notamment par le biais de sa rubrique "ressources ", alimentée grâce aux conseils de producteurs de vers locaux. 

Un moyen d’éviter certaines erreurs pour ceux qui débutent. L'internaute peut y trouver des informations comme ce qu'on peut leur donner à manger ou non, quand rajouter un bac à son lombricomposteur... David Regnier dit lui-même avoir fait "toutes les erreurs possibles"  lorsqu'il a commencé.
      
"Le lombricompostage doit devenir un usage : il permet de réduire et de transformer ses déchets de cuisine en intérieur, dans un écosystème artificiel. En plus, la production d'engrais est plus rapide et plus riche que celui produit en extérieur !", explique-t-il. 
    

Un lombricomposteur = 30 kilos de déchets par personne et par an qui ne vont pas à la poubelle

Grâce aux 1 600 inscrits sur le site, ce sont 2,8 tonnes de déchets qui sont éliminées chaque jour. Une belle réussite pour un site qui ne rassemblait, Il y a cinq ans, que 30 donateurs. Et qui s'est construit "par le bouche à oreille".

Plus de 15 000 personnes ont reçu des lombrics en passant par Plus2vers et plus de 80 % continuent dans l'aventure du lombricompostage. 

L’un des objectifs de David Regnier était que l’expérience se fasse "en moins de 3 clics", que cet outil soit simple à utiliser et accessible à tous. Le site Plus2vers a d'ailleurs reçu le prix de la Fondation pour la Nature et l'Homme, du concours  "My Positive Impact".

Une innovation qui prend des couleurs de conquête

David Regnier a maintenant comme projet d’étendre son site web à l’international, dans plusieurs langues. Celui-ci est déjà traduit en anglais et des dons de vers se font notamment en Autriche, au Pays-Bas, au Québec, à la Réunion, en Norvège, en Belgique ou encore en Allemagne. 

Le lombricomposteur de We Demain, cherchez-nous sur la carte et venez récupérer vos vers ! (Crédit : We Demain)
Le lombricomposteur de We Demain, cherchez-nous sur la carte et venez récupérer vos vers ! (Crédit : We Demain)
La communauté Plus2vers existe virtuellement mais les échanges de lombrics permettent des rencontres entre utilisateurs, qui de temps en temps aboutissent à des partages d’astuces ou de plantes.

Si vous souhaitez rencontrer l'équipe de We Demain, trouvez nous sur la carte et venez récupérer vos lombrics à la rédaction ! 














Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile