Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque

Grâce aux "chat bots", réserver un billet d'avion sur Messenger est désormais possible

Par I Publié le 3 Août 2016

Avec les bots, ces assistants virtuels intégrés à Facebook, les compagnies aériennes espèrent simplifier et développer leurs rapports avec leurs clients. Les agences de voyage s'y mettent aussi. Mais ces services doivent encore être perfectionnés.


Avec les chat bots, il est maintenant possible de réserver un avion de n'importe quel endroit, n'importe où via son appli Messenger. (Crédit : skeeze/Pixabay)
Avec les chat bots, il est maintenant possible de réserver un avion de n'importe quel endroit, n'importe où via son appli Messenger. (Crédit : skeeze/Pixabay)
À la mi-juillet, Facebook annonçait que son application de discussion instantanée Messenger comptait plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde. Un chiffre dont se réjouit le géant réseaux sociaux et qui suscite l'appétit des marques.

Les compagnies aériennes et les agences de voyage sont en première ligne. Après la compagnie hollandaise KLM fin mars, c’est cette semaine l’Islandaise Icelandair qui a annoncé avoir conclu un accord avec Facebook Messenger, permettant à ses clients de réserver leurs vols (vers 27 destinations en Europe et 16 en Amérique du Nord) directement via cette messagerie instantanée.

Ce service n'est autre qu'un chat bot, ces assistants virtuels qui permettent aux marques de s’immiscer dans l’appli Messenger pour profiter d’un accès direct à ses utilisateurs. Et d’éviter d’attendre, par exemple, qu’ils téléchargent leur application. Dans son communiqué, Icelandair vante ce nouveau type de "commerce conversationnel".

La technologie du futur pour le e-commerce ?

Pour accéder à ce bot baptisé Stopover, il suffit de taper "@icelandair" dans Facebook Messenger ou de scanner un code fourni par la compagnie. Disponible sept jours sur sept et 24 heures sur 24, le service permet aux voyageurs de réserver leur vol Icelandair, mais aussi de s’adresser directement au service clientèle incarné par l’assistant virtuel de la compagnie aérienne.

Si les intelligences artificielles intégrées aux bots ont le mérite de répondre immédiatement à leur interlocuteurs, de nombreux internautes soulignent qu'elles ont encore des progrès à faire. À l'image de Camila Rinaldi, une internaute qui relate son expérience sur le site spécialisé AndroidPit. Celle-ci a testé le chat bot non pas d'Icelandair (pas encore d'avis disponibles), mais de Kayak, l’un des principaux comparateurs de voyage, qui a conclu un accord avec Facebook Messenger à la mi-juillet. Alors que Camila Rinaldi expliquait au bot qu'elle devait "penser aux options proposées", celui-ci a lancé... une recherche de billets pour Pensar, en Finlande.


Si elle n'est pas encore au point, et donc pas totalement fonctionnelle, l'intelligence artificielle des chat bots est perçue comme LA technologie du futur pour le e-commerce par de nombreux observateurs. Même si, pour l'heure, ces drôles de robots seraient seulement capables de répondre à 20 % des questions posées par les utilisateurs.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES CHAT BOTS, (RE)LIRE AUSSI : Qui sont les Chat bots, ces robots qui infiltrent Facebook à la solde des marques ?




Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE