Politique

Grande-Synthe : Damien Carême attaque l'État pour "inaction climatique"

Lundi 20 novembre, le maire écologiste a déposé un recours contre l'État. Son objectif : que la "France respecte ses engagements".

Par I Publié le 21 Novembre 2018


Damien Carême est le maire écologiste de Grande-Synthe. (Crédit : Eric Bouvet / We Demain)
Damien Carême est le maire écologiste de Grande-Synthe. (Crédit : Eric Bouvet / We Demain)
Retrouvez également notre interview de Damien Carême dans le dernier numéro de la revue We Demain. Disponible en kiosques le 22 novembre et sur notre boutique en ligne.
C’est une première en France : Damien Carême, le maire EELV de Grande-Synthe (Nord), attaque l’état pour "inaction en matière de lutte contre le changement climatique". Lundi 20 novembre, l’élu a engagé un recours gracieux auprès du ministre de la transition écologique, du Premier ministre et du président de la République. L’objectif : "que la France mette enfin en place les politiques nécessaires pour respecter les engagements que nous avons pris, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui" précise Corinne Lepage, avocate de Damien Carême.
 
À défaut d’une réponse positive dans les deux mois, elle saisira le juge administratif pour contraindre l’état à agir en urgence pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.
 
La commune de Grande-Synthe est particulièrement exposée au changement climatique car, comme l’explique son maire, "elle est construite sur un territoire de polder inquiété par la submersion marine en cas d’augmentation du niveau de la mer". La ville est déjà contrainte de faire fonctionner des pompes 24 heures sur 24 pour évacuer le trop plein d’eau vers la mer.
 
Grande-Synthe s’estime légitime pour dénoncer l’inaction de l’État car elle a déjà beaucoup fait pour limiter les effets du réchauffement en cours : réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre du parc automobile et de 34 % de l’éclairage public, objectif de 20 % d’énergies renouvelable d’ici 2020...
 
Grande-Synthe rejoint d’autres initiatives comparables prises dans le monde face aux dérèglements climatiques : aux Pays-Bas en 2015, un tribunal saisi par une ONG et 900 citoyens a ordonné à l’État de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le pays de 25 % d’ici 2020, jugement confirmé en appel.













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile