Helper, un drone qui vous veut du bien

Par Alexandre Anquart I Publié le 27 Juillet 2018

Survoler les vagues plutôt que les traverser. C’est l’idée fondatrice du projet Helper Drone, initié en 2015 par un médecin urgentiste et deux programmeurs vivant sur la côte landaise. Sans équivalent à l’heure actuelle, le drone Helper pourrait bientôt s’imposer comme l’assistant indispensable pour le sauvetage côtier, et peut-être plus encore. Concourant dans la catégorie Smart Health & self, Helper Drone fait partie des douze finalistes des Prix EDF Pulse 2018.


Le drone Helper, sur sa base de décollage. « Le rose est la couleur qui se discerne le mieux quand le soleil se couche et que le ciel se rempli de teintes orangées », explique David Gavend.
Le drone Helper, sur sa base de décollage. « Le rose est la couleur qui se discerne le mieux quand le soleil se couche et que le ciel se rempli de teintes orangées », explique David Gavend.
Sur les plages de Biscarrosse, les sauveteurs ont accueilli depuis deux ans un nouveau membre dans leur équipe : le drone Helper. Ce drone est né du constat de l’un des trois cofondateurs de la start-up, Fabien Farge (médecin urgentiste), qu’il n’y avait pas eu d’amélioration technique dans le sauvetage côtier depuis l’arrivée du  jet-ski, il y a une dizaine d'années.
   
"Helper a très vite été intégré dans la procédure des sauveteurs avec qui ont été menées les premières expérimentations", explique David Gavend, l’un des deux programmeurs de l’équipe et autre membre fondateur.
  
Actuellement en fin de prototypage, Helper "en a sous le capot" comme diraient certains. Si une personne en détresse est signalée, le drone se rend automatiquement sur la zone que le sauveteur, formé au pilotage, lui a indiquée grâce à un outil de cartographie spécifiquement développé et mis à jour quotidiennement. En moins d’une minute, Helper accède à la zone en empruntant un couloir d’accès à la mer afin de ne survoler personne, comme le veut la réglementation
    
"Le sauveteur reprend la main une fois le drone sur place et le rapproche de la victime en se repérant grâce à la caméra embarquée. Il ajuste la position et largue manuellement, si besoin, la bouée de sauvetage communicante", détaille David Gavend.
    
Au cours des deux derniers étés, Helper a participé à une centaine d’interventions et contribué, dès sa première phase d’expérimentation en 2016, au sauvetage de trois baigneurs.
    
"Dans la timeline du sauvetage, nous nous situons sur le segment de la proximité immédiate", ajoute David Gavend.
  
Dans le jargon, on parle de "golden minutes" pour qualifier ces premiers instants de détresse, déterminants pour le pronostic vital. "Il est avéré que la panique est le facteur principal qui aggrave la noyade, précise le programmeur. Rassurées par la présence du drone, de nombreuses personnes ont été capables de retourner seules sur la plage." Les concepteurs de Helper étudient d’ailleurs la possibilité de l’équiper d’un haut-parleur, pour communiquer avec les victimes, les rassurer, voire les guider jusqu’à la plage.
 
Conçu en aluminium pour résister à la corrosion, et capable de supporter des vents de 100 km/h, Helper est presque entièrement construit par la petite équipe landaise. " L’idée est de proposer un drone "couteau suisse", pouvant aussi être utilisé pour rechercher des personnes en détresse (grâce à une caméra thermique) ou livrer du matériel de premier secours", indique David Gavend. La start-up a mené des tests avec le groupe Total pour renforcer la sécurité des personnes sur ses plateformes offshore.

Aussi, "en cas de fuite sur une plateforme, le drone peut larguer une balise GPS dans la nappe de pétrole et faciliter son traçage", précise le programmeur qui a développé des algorithmes permettant au drone de calculer la surface d’une nappe, son épaisseur et son volume approximatif.

De quoi renforcer l’intérêt du géant pétrolier. Quant au modèle économique, Helper n’est pas à vendre, mais se loue, "car nous voulons garder le contrôle sur la qualité des pièces et des logiciels", explique David Gavend. 

Le drone Helper a été conçu pour s'adapter tant au sauvetage côtier qu'à des interventions d'urgence sur des plateformes offshore.

À terme, l’équipe d’Helper Drone envisage de conquérir la terre ferme grâce à un service adapté aux déserts médicaux.
     
"En France, les secours mettent parfois plus de quarante minutes à se rendre sur certaines zones, pointe David Gavend. Un tel service permettrait d’envoyer le drone avant le Samu ou les pompiers et d’apporter du matériel médical, un défibrillateur ou des garrots à l’usage des témoins qui pourraient sécuriser la victime."
   
Les applications envisagées sont encore nombreuses et à l’étude, de l’intervention rapide lors d’accidents de la route ou sur des sites industriels sensibles, au repérage et au traitement localisé des départs de feux.

Depuis plusieurs mois, la petite équipe landaise collabore ainsi avec la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) pour développer des solutions et un équipement suffisamment fiable qui permettent de survoler les civils et zones habitées, soit la dernière barrière à franchir pour conquérir le ciel d’autres marchés.
 


Les Prix EDF Pulse récompensent les start-up françaises et européennes qui innovent dans le sens de la transition énergétique et imaginent les usages électriques de demain. Les entreprises qui concourent sont réparties dans quatre catégories, Smart Home (maison intelligente), Smart City (ville intelligente), Smart Business (entreprise intelligente), Smart Health & self (santé et bien-être  connectés). Un Grand Jury désignera un lauréat par catégorie, et un 5e Prix sera décerné par le public à l'issue d'une campagne de vote en ligne. Les résultats finaux seront annoncés lors des Electric Days, l'évènement innovation du groupe EDF, dont la deuxième édition se tiendra du 9 au 11 octobre à Paris. À la clé pour chacune des start-up lauréates  : 70 000 € de dotation, une campagne de communication grand public et l’opportunité pour elles de bâtir leur notoriété et d’accélérer leur développement.

L'énergie est notre avenir, économisons-la !
L'énergie est notre avenir, économisons-la !



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE