wedemain.fr
We Demain - Info Partenaire

HySiLabs révolutionne le transport de l’hydrogène

Alexandre Anquart I 23 Août 2018

Si l’hydrogène présente toutes les qualités d’une source d’énergie bas carbone, son transport sous forme gazeuse reste une contrainte qui ralentit son déploiement à grande échelle. HySiLabs propose une solution qui facilite son transport et son stockage en le faisant transiter dans un vecteur liquide. Un procédé qui permet de libérer le précieux gaz à la demande et en quelques secondes seulement. Concourant dans la catégorie Smart City, HySiLabs fait partie des douze finalistes des Prix EDF Pulse 2018.


Une partie des membres de l'équipe HySiLabs, dans leurs locaux du Technopôle de l'Environnement Artois – Méditerranée. À gauche, les cofondateurs, Vincent Lôme (directeur de la recherche) et Pierre-Emmanuel Casanova (président).
Une partie des membres de l'équipe HySiLabs, dans leurs locaux du Technopôle de l'Environnement Artois – Méditerranée. À gauche, les cofondateurs, Vincent Lôme (directeur de la recherche) et Pierre-Emmanuel Casanova (président).
Le hasard fait bien les choses. Au cours de son doctorat en biotechnologie, Vincent Lôme apprend la découverte d’une équipe de chercheurs de l’université Aix-Marseille : une réaction catalytique d’extraction de l’hydrogène à partir d’un hydrure liquide. En clair, un moyen de faire transiter de l'hydrogène non plus sous forme gazeuse mais dans un vecteur liquide. Il en parle à un ami, Pierre-Emmanuel Casanova, parti étudier le management de l’innovation aux États-Unis. Tous deux convaincus que l’hydrogène est la solution énergétique de demain, ils entendent valoriser la découverte universitaire. Ils se lancent en 2014 dans un tour d’Europe de plusieurs mois, sacs à dos, à la rencontre des acteurs de l’énergie et mènent une première étude de marché. De retour en France, ils créent HySiLabs en février 2015 et s’installent au sein du Technopôle de l’environnement Arbois – Méditerranée (Bouches-du-Rhône) où ils développent et testent leur solution de stockage et d’extraction de l’hydrogène.

Bien que les procédés permettant d’utiliser l’hydrogène pour produire de l’électricité, et inversement, soient aujourd’hui parfaitement maîtrisés, c’est son transport et son stockage qui posent encore certains problèmes. « Cela s’explique en grande partie par son état gazeux, explique Pierre-Emmanuel Casanova, cofondateur et actuel PDG d’HySiLabs. Ce que nous avons développé, c’est un vecteur d’hydrogène, liquide, stable et à température ambiante, afin d’en faciliter le transport et le stockage. » De quoi utiliser une logistique similaire à celle des carburants conventionnels et transporter ainsi jusqu’à 7 fois plus d’hydrogène que sous sa forme gazeuse.
 
Ce vecteur liquide (HydroSil), un dérivé de silice, est d’abord chargé  via un procédé vert en hydrogène. C’est le « Power-to-Liquid ». Un second procédé permet ensuite de libérer entièrement et instantanément le gaz contenu dans HydroSil. Une fois extrait, « l’hydrogène peut immédiatement être consommé et utilisé tel quel dans une pile à combustible par exemple », explique Pierre-Emmanuel Casanova. Enfin, économie circulaire oblige, le vecteur de transport reste liquide et peut être à nouveau chargé en hydrogène. « Ainsi, nous ne prévoyons quasiment aucune consommation de matière première une fois le process lancé », ajoute le PDG.
 
Depuis janvier 2018 et une levée de fonds de 2 millions d’euros réalisée auprès d’investisseurs institutionnels et privés (R2V, Crédit Agricole, région Sud/PACA, InnoEnergy, Bpifrance), la start-up s’est lancée dans une phase de développement de 18 mois qui doit déboucher sur la commercialisation de leur solution. « Nous pourrons alors fournir à nos clients le savoir-faire pour intégrer notre solution directement à leur process de production d’hydrogène, explique Pierre-Emmanuel Casanova. Nous ne proposons pas d’installer nous-même la nouvelle unité industrielle qui permettra la charge en hydrogène de notre vecteur liquide, mais de designer son implémentation et celle de notre solution ». Une manière de s’adapter aux contraintes et spécificités de leurs futurs clients. La start-up espère ainsi proposer sa solution à un maximum d’industriels producteurs d’hydrogène (énergéticiens et pétroliers) afin de valoriser des productions massives d’énergie. « Ces deux types d’acteurs sont positionnés des deux côtés de la chaîne : à la production et à la distribution de l’hydrogène, à la charge et à la décharge de notre vecteur liquide », précise le PDG d’HySiLabs. 

Les cofondateurs d'HySiLabs détaillent leur procédé capable de libérer sur demande de l'hydrogène à partir d'une réaction chimique simple. Une solution s'adressant tant aux marchés de l'électro-portativité que de l'électro-mobilité, tout en facilitant le transport de l'hydrogène de son lieu de production à son lieu de consommation. 

Nichée au cœur de la pinède provençale, HySiLabs entend prendre pleinement part à la transition énergétique, celle-la même qui pousse aujourd’hui de nombreux acteurs industriels à privilégier des sources d’énergie peu carbonées. « Notre volonté est de faciliter le transport et le stockage d’hydrogène vert, issu des énergies renouvelables, comme le photovoltaïque, conclut Pierre-Emmanuel Casanova. Notre vecteur liquide d’hydrogène peut participer à décarboner l’industrie, mais aussi la mobilité, les villes... c’est une source d’énergie propre et facile à produire. L’enjeu environnemental est énorme et la demande grandissante de la part des industriels tous secteurs confondus ».
 


Les Prix EDF Pulse récompensent les start-up françaises et européennes qui innovent dans le sens de la transition énergétique et imaginent les usages électriques de demain. Les entreprises qui concourent sont réparties dans quatre catégories, Smart Home (maison intelligente), Smart City (ville intelligente), Smart Business (entreprise intelligente), Smart Health & self (santé et bien-être  connectés). Un Grand Jury désignera un lauréat par catégorie, et un 5e Prix sera décerné par le public à l'issue d'une campagne de vote en ligne. Les résultats finaux seront annoncés lors des Electric Days, l'évènement innovation du groupe EDF, dont la deuxième édition se tiendra du 9 au 11 octobre à Paris. À la clé pour chacune des start-up lauréates  : 70 000 € de dotation, une campagne de communication grand public et l’opportunité pour elles de bâtir leur notoriété et d’accélérer leur développement.

HySiLabs révolutionne le transport de l’hydrogène
L'énergie est notre avenir, économisons-la !



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE