Planète

Indianara, ou la résistance trans au Brésil

Le documentaire "Indianara", sélectionné au Festival de Cannes 2019, met en lumière la lutte des personnes transgenres brésiliennes sous l'ère Bolsonaro, en suivant l'activiste Indianara Siquiera. Rencontre avec l’équipe du film.

Par Romane Brisard I Publié le 29 Mai 2019


Indianara Siquiera, activiste LGBT, lors d'un manifestation au Brésil (Crédit : Santaluz Production)
Indianara Siquiera, activiste LGBT, lors d'un manifestation au Brésil (Crédit : Santaluz Production)

L'élection du président ultra-conservateur Jair Bolsonaro au Brésil en octobre 2018 a marqué un coup dur pour les minorités, notamment pour les personnes LGBT, déjà victimes de violences.

420 individus transgenres ont été assassinés dans le pays durant cette seule année 2018. Un triste "record" mondial qui pousse la communauté LGBT brésilienne à organiser la résistance.

Parmi les nombreuses victimes d'un pouvoir politique homophobe et transphobe, se trouve Indianara Siquiera, la protagoniste principale du film éponyme, réalisé par Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa, présenté au festival de Cannes 2019.

Élue suppléante au Conseil municipal de Rio de Janeiro en 2016 avec le slogan “une pute au conseil municipal”, elle est depuis devenue une figure de l’activisme LGBT au Brésil.

Pleurant un être cher lors d’un énième enterrement, manifestant seins nus dans les rues de la capitale, déambulant dans le refuge LGBT improvisé de la Casa Nem dont elle s’occupe, Indianara et son entourage nous plongent dans la vie et le combat des trans au Brésil.

Rencontre avec une partie de l’équipe du film.
 














Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile