Débats, opinions

Jair Bolsonaro, menace pour la démocratie et la planète

ÉDITO. Par Gérard Leclerc, éditorialiste politique.

Par I Publié le 29 Octobre 2018


Jair Bolsonaro, élu président du Brésil le 28 Octobre avec plus de 55 % des voix. (Crédit : Wikimedia)
Jair Bolsonaro, élu président du Brésil le 28 Octobre avec plus de 55 % des voix. (Crédit : Wikimedia)
Que le nouveau président du Brésil soit une menace pour la démocratie car raciste, sexiste homophobe et nostalgique de la dictature militaire, ne relève pas du procès d’intention. De multiples déclarations de Jair Bolsanaro en témoignent, souvent réitérées pendant la campagne présidentielle.

Racisme ? : "Mes fils ne sortiront jamais avec des femmes noires parce qu’ils ont été bien éduqués"...

Sexisme ? : S’adressant à une députée : "Jamais je ne te violerai parce que tu ne le mérites pas"

Homophobe : "Les mauvais traitements aux enfants se justifient si ceux-ci présentent des tendances homosexuelles" ; Il a redit récemment qu’il avait "envie de tuer des couples d’homosexuels s’embrassant dans la rue".

Nostalgique de la dictature militaire ? : "L’erreur de la dictature a été de torturer sans tuer, il aurait fallu fusiller 30.000 corrompus"
 
Enfin Bolsonaro, soutenu par les Evangélistes a récemment assuré que "Dieu est au-dessus de tous : cette histoire d’Etat laïque n’existe pas"

Un danger pour l'environnement

Mais Jair Bolsonaro est aussi un danger pour l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. La forêt amazonienne représente 60 % de la forêt mondiale. Les arbres absorbent le dyoxide de carbone. La déforestaqtion a déjà tendance à s’accélérer, notamment pour faire place à l’élevage bovin.

Or Bolsonaro est le candidat de l’agro-business. Et il le revendique : il promet d’annuler toutes les procédures engagées et les condamnations pour déforestation, de fusionner les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture, - "une fusion qui enlèvera beaucoup de problèmes à la classe productrice du secteur", explique-t-il – ou bien de réduire le pouvoir des agences publiques environnementales qui délivrent les permis miniers et forestiers.
      
Et si vous lui parlez des Indiens de l’Amazonie, il répond : "Si j’assume le pouvoir, l’Indien n’aura plus un centimètre de terre" car c’est un frein au développement économique.

Enfin, Jair Bolsonaro menace de sortir de l’accord de Paris sur le réchauffement climatique, pour que le Brésil retrouve sa souveraineté…

Bolsonaro, menace pour la démocratie et la planète ?
   












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


wedemain.fr sur votre mobile