Planète

L’Irlande devient le premier pays au monde à se retirer des énergies fossiles

Par Amandine Passot I Publié le 30 Juillet 2018

Classé avant-dernier pays européen en termes d'efforts contre le réchauffement climatique, l'Irlande vient de prendre une décision courageuse pour le climat. À moins que ce ne soit pour éviter une sanction européenne ?


(Crédit : Walter Baxter / Geograph.org.uk)
(Crédit : Walter Baxter / Geograph.org.uk)
En République d’Irlande, un projet de loi sur le désinvestissement des énergies fossiles, parrainé par Thomas Pringle, député indépendant du comté de Donegal, a été voté par le Dáil Éireann, la chambre basse du parlement le 12 juillet.

Le projet de loi est simple et tient en moins d’une page. Le fond public irlandais s’engage à vendre tous ses placements dans les sociétés dont plus de 20% du chiffre d’affaires provient des énergies fossiles d’ici cinq ans.

Cela représente un peu plus de 300 millions d’euros, sur huit milliards d’investissement.

Un geste symbolique ?

Alors que l’Irlande risque une amende pour non-respect de ses engagements dans le cadre des accords de Paris, on peut se demander si la mesure est vraiment prise par réelle conviction ou pour éviter la sanction. De plus, va-t-elle porter ses fruits ou est-ce un geste plus symbolique qu’autre chose?

Selon Emer Conway, ambassadeur au climat pour An Taisce, un organisme indépendant qui œuvre, notamment, à la protection du patrimoine naturel, le projet de loi a bel et bien de la substance:
“Il détourne les investissements de ce qui nuit à l'environnement, et cela devrait naturellement stimuler les investissements dans les énergies renouvelables.”

Fini le temps des excuses

Selon Maureen O’Sullivan, députée indépendante de Dublin, qui a soutenu ce projet de loi, “il faut vraiment faire pression pour maintenir les énergies fossiles sous terre. Sans pression publique, rien ne changera. L’Irlande doit cesser de se trouver des excuses, en particulier en ce qui concerne notre empreinte carbone.”

En effet, si l’Irlande veut atteindre les objectifs fixés par les accords de Paris, il faut agir. Selon le dernier rapport de la coalition d’ONG Climate Action Network (CAN) Europe, publié en juin, l’Irlande est avant-dernière dans leur classement des pays européens, avec un score de 21 sur 100.

Ce classement est fondé d’un côté sur le niveau d’ambition des objectifs climatiques et énergétiques fixés, et de l’autre sur les progrès qui ont été faits vers une réduction des émissions, la promotion des énergies renouvelables et les économies d’énergie. CAN Europe a laissé la première marche du podium vide car aucun pays n’atteint un score suffisant.

Toutefois, certains, comme la Suède, le Portugal et la France, font mieux que d’autres. L’Irlande se trouve en bas du tableau avec la Pologne, très opposée à l’effort climatique. Avec ce projet de loi, l’Irlande indique un changement politique important.











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


wedemain.fr sur votre mobile