Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
Assureur partenaire de We Demain

"L'air n'est pas respirable" : une carte en ligne donne la parole aux victimes des pesticides

Par I Publié le 27 Avril 2016

L'association Générations Futures publie une carte qui recense des centaines de récits de personnes exposées à ces substances chimiques sur tout le territoire français. L'objectif ? Faire avancer la législation, que le collectif ne juge pas encore "assez forte à ce sujet".


Image d'illustration (Crédit : Kevin Casper/Public Domain Pictures)
Image d'illustration (Crédit : Kevin Casper/Public Domain Pictures)
"J’ai fait faire des analyses de cheveux par un laboratoire qui y a trouvé des pesticides pourtant je ne mange que BIO."
"Il nous est impossible d'ouvrir nos fenêtres lors de la semaine de traitements." 
"Je vis au milieu des vignes et je vous confirme que l'air n'est pas respirable les jours d'épandage."

Ces récits sont livrés sous forme de vidéos ou de textes et regroupés sur une carte inédite. Créée par l'association de défense de l'environnement Générations Futures , elle donne la parole à 400 Français, dont des professionnels de l'agriculture, tous victimes de l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire français.

Capture d'écran de la carte interactive (Crédit : Générations Futures)
Capture d'écran de la carte interactive (Crédit : Générations Futures)
À travers ces 400 témoignages, dont 200 ont déjà été validés et mis en ligne, l'association agréée depuis 2008 par le ministère de l'Écologie, entend "rendre visibles" les personnes souffrant de problèmes de santé (maladies cutanées, respiratoires, allergies, cancers...) liées aux pesticides.

Mais aussi l'érosion de la biodiversité dans les régions, qui connaissent un déclin de population d'oiseaux et d'abeilles. Dans l'espoir de "faire avancer la législation, (...) pas encore assez forte sur le sujet", explique Nadine Lauverjat, coordinatrice de l'association au Parisien .


Pour recueillir ces récits et concevoir cette carte consultable sur le site Victimes-pesticides.fr , Générations Futures a collaboré depuis 2010 avec des organisations locales, des associations nationales spécialisées et des avocats.

​Des structures qu'elle espère, à terme, rassembler afin de mettre en place une coordination nationale de soutien aux victimes de ces substances chimiques.

Selon
 une enquête de Cash Investigation, diffusée sur France 2 le 2 février, 100 000 tonnes de pesticides classés dangereux ou potentiellement dangereux pour l'homme sont utilisés chaque année en France.

Leur utilisation doit être diminuée de 25 % d'ici 2020 et de 50 % à l'horizon 2050, selon le plan Ecophyto 2 , lancé en 2015 par le gouvernement. En attendant, un grand nombre d'agriculteurs peinent encore à faire reconnaître leurs cancers ou maladies de Parkinson comme des maladies professionnelles dues aux pesticides.




Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE