Société-Économie

L'économie française est un peu plus "positive" en 2018

Depuis cinq ans, la fondation Positive Planet, fondée par Jacques Attali, mesure l'indice de positivité des 34 nations de l'OCDE. En 2018, la France a progressé d'une place, restant au milieu du classement, à la 17ème position.

Par I Publié le 28 Novembre 2018


La France se trouve à la 17ème place, avec 53 points. (Crédit : Positive Impact)
La France se trouve à la 17ème place, avec 53 points. (Crédit : Positive Impact)
L'économie française est-elle altruiste ? L'utilisation de ces deux mots ensemble peut paraître paradoxale. Pourtant, il existe bien un indice qui permet de classer les 34 pays de l'OCDE en fonction de leur positivité économique.
 
Publié depuis 2013 par l'institut Positive Planet, créé par Jacques Attali en 1998, cet indice permet de mesurer sur le long terme "la capacité d'une nation à prendre en compte les générations futures au cœur de son action publique".
  
"L’économie positive vise à réorienter les démocraties de marché vers la prise en compte des enjeux de long terme. L’altruisme envers les générations futures y est un moteur plus puissant que l’individualisme animant aujourd’hui l’économie de marché", explique dans un communiqué Jacques Attali, président de Positive Planet.
   
Pour réaliser ce classement, la fondation s'appuie sur 29 indicateurs socio-économiques comme l'éducation, la finance, la gouvernance, la santé ou encore l'environnement, selon trois dimensions : l'altruisme entre génération, entre les territoires et entre les acteurs. Objectif : concevoir un indice plus pertinent que la seule croissance du PIB, qui dissimule l'impact écologique et social de l'activité économique.

Petite progression Française

Par rapport à 2017, la France a gagné un point et une place au classement. Elle se place ainsi à la 17ème place, ex æquo avec l'Autriche, avec 53 points. Elle progresse en terme d'altruisme entre générations… même s'il s'agit de son score moyen le plus faible. 
 
Cette progression est notamment due à l'avancée du critère de "participation positive", grâce à la féminisation de l'Assemblée Nationale qui est passée de 26 % à 39 % entre les deux dernières législatures. En revanche, la France reste faible en terme d'éducation. Par exemple, il s'agit d'un des pays où le revenu des parents explique le plus la réussite des enfants.
 
En terme d'altruisme entre les territoires et les acteurs, le score de l'Hexagone stagne et des efforts sont encore à fournir en ce qui concerne l'environnement et la qualité des infrastructures.
(Crédit : Positive Impact)
(Crédit : Positive Impact)

Les pays d'Europe du Nord en tête

L'Irlande est le pays qui enregistre la plus grosse progression depuis cinq ans, en passant de la 18ème place en 2014 à la 11ème en 2018. À l'inverse, les États-Unis ont perdu trois places au classement en passant de la 13ème à la 16ème cette année.
 
Les pays d'Europe du Nord restent les leaders en terme de croissance tournée vers les générations futures. La Norvège, l'Islande et la Suède sont en tête du classement, suivis par le Danemark, les Pays-Bas et la Finlande. En revanche, Positive Planet identifie d'autres pays dont la croissance va "plutôt au détriment des générations futures", comme le Mexique, la Hongrie ou encore la Turquie dont le score ne dépasse pas les quarante points.
 












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile