Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
Tech-Sciences

La Suède veut faire rouler ses camions grâce à des lignes électriques aériennes

Par Simon Chodorge I Publié le 4 Juillet 2016

Le pays a ouvert fin juin la première route au monde sur laquelle des camions électriques et hybrides pourront rouler grâce à un système de caténaires, à la manière des trains. Un système qui pourrait contribuer à affranchir le secteur suédois des transports des énergies fossiles d'ici 2030.


Les camions pourront aller jusqu'à 90 km/h selon Siemens pour se connecter ou déconnecter des lignes aériennes. (Crédit : Scania CV AB)
Les camions pourront aller jusqu'à 90 km/h selon Siemens pour se connecter ou déconnecter des lignes aériennes. (Crédit : Scania CV AB)
Le groupe Siemens, en partenariat avec le constructeur de poids lourds Scania, a inauguré le 22 juin la première "eHighway" au nord de Stockholm, en Suède. Des camions équipés de perches pourront y rouler à l'électricité en se connectant à des caténaires. Les lignes aériennes fourniront alors un complément d'énergie à des moteurs hybrides ou électriques. Ce premier segment de deux kilomètres fait partie d’un plan test de deux ans. L'occasion, pour les deux entreprises, d'évaluer l’efficacité de ces installations, semblables à celles utilisées pour les trains ou les tramways.

Malgré des coûts d’infrastructures élevés, les lignes aériennes représentent une alternative économe à la propulsion par des batteries dont la puissance n'est pas suffisante pour faire rouler des poids lourds. Les systèmes de recharge par induction, déjà expérimentés en Angleterre, nécessitent, quant à eux, davantage de travaux, puisqu'ils sont installés sous la chaussée.

Des transports affranchis des combustibles fossiles d’ici 2030

Ces routes permettraient en outre de diviser par deux la consommation d’énergie des poids lourds selon Siemens (en anglais), en plus de diminuer la pollution de l’air. Siemens estime qu'un camion suédois type de 60 tonnes pourrait réaliser 75 000 euros d’économies de carburant par tranche de 200 000 kilomètres.

Si le système est jugé efficace par les deux entreprises et le ministère des transports suédois, il pourrait être commercialisé et s’étendre au reste du pays. Il jouerait alors un rôle important dans le plan de transition énergétique de la Suède, qui s’est engagée à affranchir ses transports des combustibles fossiles d’ici 2030. 

 





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE