Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
Assureur partenaire de We Demain

La vie secrète des caniveaux parisiens, plus de 7 000 espèces de micro-organismes découvertes

Par I Publié le 17 Octobre 2017

Des chercheurs ont découvert l’existence d’un nouvel écosystème sous Paris. Micro-algues, champignons, éponges ou mollusques… Cette vie foisonnante pourrait même contribuer à la décomposition de nos déchets.


Les scientifiques du CNRS ont découvert de la vie même dans les environnements les plus artificialisés. (Crédit : Pixabay)
Les scientifiques du CNRS ont découvert de la vie même dans les environnements les plus artificialisés. (Crédit : Pixabay)
Vous avez sûrement remarqué la couleur, oscillant entre le marron et le vert, de l’eau des caniveaux, mais n’y avez jamais prêté attention. Des chercheurs eux, se sont penchés sur le sujet et ont même observé la formation de petites bulles, signe d’une activité de photosynthèse.
 
Grâce à une centaine d’échantillons prélevés à différents endroits de Paris (la Seine, le canal de l’Ourcq, les bouches de lavage ou les caniveaux), les chercheurs du laboratoire de biologie des organismes et des écosystèmes aquatiques ont identifié 6 900 espèces potentielles de micro-organismes. Plus précisément d’eucaryotes, c’est-à-dire d’organismes dotés d'un noyau cellulaire et qui ne sont pas de simples bactéries. 

(Crédit : CNRS)
(Crédit : CNRS)

Un nouvel écosystème

Micro-algues, champignons, éponges ou même mollusques… Cet écosystème pourrait contribuer, selon les chercheurs, à la décomposition de déchets solides et de certains polluants, comme les gaz d’échappement ou les huiles moteurs.
 
Il fonctionnerait ainsi comme une station d’épuration microscopique, qui faciliterait le traitement des eaux de pluie et des détritus urbains.
 
Mais la trouvaille la plus surprenante des scientifiques réside dans le fait que 70 % des espèces trouvées sont absentes des sources d’eau non potables. C’est-à-dire que leur origine pourrait être liée à l’activité humaine et/ou que ces micro-organismes se seraient adaptés à la ville.
 
Les chercheurs parlent d’un "nouveau compartiment biologique". De nouvelles recherches sont en cours afin de déterminer quels sont exactement ces organismes et quel est leur rôle. 




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE