Pris dans la toile

La voiture sans conducteur s’attaque au carrefour le plus redouté de France, la Place de l’Étoile

Par I Publié le 24 Juillet 2017


Ce soir, lundi 24 juillet, une voiture sans conducteur va traverser la place Charles de Gaulle (aussi appelée place de l'Étoile), à Paris. Une première, qui se déroulera entre 22 h et minuit, au beau milieu de la circulation.
 
Cette Range Rover blanche, équipée par l’entreprise française Valéo, a déjà roulé sa bosse. Jusqu’à maintenant, elle avait circulé sans problème, mais sur des routes parfaitement balisées, avec des marquages au sol, comme le périphérique parisien ou certaines avenues de la capitale.
 
"En septembre dernier, une voiture équipée par Valeo a tourné pendant 24 heures sur le périphérique, à 99 % en mode autonome, sans aucun problème", explique un expert du secteur contacté par BFMTV.
 
Mais rouler de manière autonome sur la Place de l’Étoile, c’est une autre histoire ! Douze avenues qui convergent à l’Arc de Triomphe, pas de marquages au sol, l’ordre de priorité inversé…
 
Le véhicule va devoir faire des choix et surtout faire face à de multiples obstacles : passages en force, changements de trajectoire, accélérations et freinages brusques. En cas de nécessité, des pilotes spécialement formés seront derrière le volant.
 
À partir de ce lundi 24 juillet, et ce pendant quelques jours, cette voiture autonome roulera de nuit, à des heures où le trafic est fluide. Mais, dès le mois d'octobre, elle sera confrontée à la circulation aux heures de pointe.
 
Durant ces tests, les données du véhicule seront collectées en temps réel, grâce aux différents capteurs qui l'équipent. L’analyse de son comportement permettra de mieux comprendre et appréhender les choix d’une voiture autonome. Dans le contexte difficile de la place de l'Étoile, estiment les spécialistes, le véhicule va devoir "s’humaniser".
 













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile