PODCASTS

Laurence Devillers : "L'urgence ne doit pas devenir, pour les GAFAM, l'occasion de prendre un trop grand pouvoir"

Par I Publié le 8 Mai 2020

Et si nous profitions de la crise du COVID-19 pour réinventer demain ? Dans ce 8e épisode de notre podcast "Les Jours d'Après", Laurence Devillers, chercheuse au CNRS et spécialiste des interactions homme-machine, appelle l'Europe à reprendre le contrôle de ses outils numériques pour contrer la toute-puissance des GAFAM.


(Crédit : Wikipedia)
(Crédit : Wikipedia)
Abonnez-vous à ce podcast sur AppleSpotifyDeezer

Hausse de la fréquentation des réseaux sociaux, essor de la télémédecine... Le confinement "fait exploser l'utilisation du numérique et de l'intelligence artificielle", constate Laurence Devillers. Une occasion en or pour les magnats de la Silicon Valley (Facebook, Google, Amazon et consorts) qui sont bousculé pour offrir leurs services gratuitement aux gouvernements. 

Pour la chercheuse au Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur du CNRS, la crise révèle la montée en puissance des géants du numérique dans le domaine de la santé et de l'économie mondiale. Or, "l'urgence ne doit pas devenir, pour eux, l'occasion de prendre un trop grand pouvoir". 

Tout comme la crise révèle notre dépendance à l'industrie chinoise pour la production de masques et médicaments, nous ne pouvons abandonner nos données personnelles aux opérateurs américains. Il en va de notre "souveraineté numérique et sanitaire". 

Laurence Devillers appelle donc l'Europe à reprendre le contrôle de l'industrie du numérique et de l'intelligence artificielle. Il nous appartient d'inventer des outils numériques européens et nationaux respectueux de nos droits fondamentaux, nos libertés et nos valeurs éthiques.