Pris dans la toile

Le coup de com’ de Carrefour sur les légumes interdits

Par Ninon Sopocko I Publié le 22 Septembre 2017


Réconcilier grandes surfaces et petits agriculteurs ? C’est ce que promet l’opération "Marché Interdit", lancée le 20 septembre par les hypermarchés Carrefour.

L'objectif : vendre dans une quarantaine de ses magasins  des variétés de fruits et légumes non inscrits dans le Catalogue officiel des espèces et variétés.

La vente et l’échange des semences agricoles sont très réglementés par le décret n°81-605 du 18 mai 1981. En effet, il n'y a aujourd'hui que 3,6 % des variétés de graines qui sont autorisées au commerce en France. En revanche, si les graines ne peuvent pas être commercialisées, les fruits et légumes issus de ces semences le peuvent.

Pour faire entrer une variété de graine dans le catalogue officiel, il faut payer entre 1 000 et 10 000 euros. Somme que peu de petits agriculteurs peuvent se permettre de débourser. Conséquence tragique : 90 % des variétés de fruits et légumes ont disparu au cours du XXème siècle dans le monde. 

Artichauts Glas-Ruz, potimarrons Angéliques, haricots coco du Trégor... Autant de légumes "interdits" qui seront désormais vendus dans les magasins Carrefour participants.

L'enseigne s’est dirigée vers deux groupements de producteurs bretons : Bio Breizh  et Kaol Kozh. Méfiants au début, ils s’occupent maintenant de sélectionner et récolter ces légumes interdits pour le géant de l'alimentation.

Carrefour a aussi lancé une pétition sur Change.org  en faveur de la biodiversité en France. Elle a obtenu en 2 jours plus de 38 000 signatures !

Beau coup de pub pour Carrefour qui se la joue défenseur de la biodiversité !













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile