Connectez-vous S'inscrire
wedemain.fr
Débats, opinions

Lean & green : la méthode pour des entreprises agiles et écolo

I Publié le 11 Mai 2018

TRIBUNE. De Jean-Claude BIHR, patron de la société Alliance-mim.


"Et en tant que patron de société industrielle, je pense qu'il est de ma responsabilité de trouver des modes de fonctionnement et de fabrication qui minimisent les impacts environnementaux tout en offrant à nos clients des produits dont la qualité et les performances sont en constante amélioration." (Crédit : DR)
"Et en tant que patron de société industrielle, je pense qu'il est de ma responsabilité de trouver des modes de fonctionnement et de fabrication qui minimisent les impacts environnementaux tout en offrant à nos clients des produits dont la qualité et les performances sont en constante amélioration." (Crédit : DR)
Winston Churchill a dit un jour : "mieux vaut prendre le changement par la main avant qu'il ne nous prenne à la gorge". Je ne suis pas sûr qu'il parlait de notre responsabilité environnementale mais je suis certain que le principe s'applique à ce sujet.
 
La Nature a tiré le signal d'alarme depuis longtemps et tout le monde a compris qu'il fallait agir. Pour certains, le principe de Louis XV "après moi le déluge" reste valable, mais on sait ce qui est arrivé à sa descendance et les déluges nous sommes en train de les vivre.
 
Un autre principe consiste à délocaliser le problème en oubliant que la terre est un système fermé. Les frontières géopolitiques n'ont aucun sens lorsque cela concerne l'environnement (aujourd'hui peu de gens soutiennent encore que le nuage de Tchernobyl s'est arrêté au poste de douane). Enfin, une autre partie explique qu'il faut décroitre pour consommer moins et polluer moins.

Je ne suis d'accord avec aucune de ces possibilités. En tant que père de famille, je n'envisage pas un avenir moins confortable pour mes enfants. En tant que citoyen, je suis convaincu qu’il n’est pas possible de faire de l'écologie contre le désir des gens.
 
Et en tant que patron de société industrielle, je pense qu'il est de ma responsabilité de trouver des modes de fonctionnement et de fabrication qui minimisent les impacts environnementaux tout en offrant à nos clients des produits dont la qualité et les performances sont en constante amélioration. Et de le faire en France en développant les personnels de l'entreprise.

Une voie possible est la stratégie lean

La meilleure manière d'être responsable n'est pas de planter un toit végétal sur les locaux de la cantine ou de subventionner une ONG. Bien entendu, on peut le faire, mais la meilleure manière d'être responsable est de gâcher le moins possible. La meilleure manière d'être responsable est de ne fabriquer que les produits que le client aime, quand il en a besoin, ni plus ni moins, avec la qualité juste et au bon moment. 
 

La meilleure manière d'être responsable est de ne fabriquer que les produits que le client aime, quand il en a besoin, ni plus ni moins, avec la qualité juste et au bon moment. (Crédit : DR)
La meilleure manière d'être responsable est de ne fabriquer que les produits que le client aime, quand il en a besoin, ni plus ni moins, avec la qualité juste et au bon moment. (Crédit : DR)
Tout investissement dans un produit dont les clients ne veulent pas est un gâchis spectaculaire et impacte l’environnement. Toute utilisation de ressource ou de main d'œuvre pour fabriquer un produit ou un service qui serait défaillant impacte aussi l'environnement - fabriquer des produits de grande qualité est un acte écologique.
 
Toute utilisation de ressource ou de main d'œuvre pour fabriquer un produit ou un service qui serait stocké impacte l'environnement. Concevoir les produits que les clients attendent et les fabriquer bons du premier coup en flux tendu avec des circuits courts est un geste écologique.
 
La création de valeur est bien évidement basée sur une ingénierie. L'expérience montre que les plus grands gaspillages ne sont pas dus à la fabrication mais surtout à une mauvaise conception.
 
Pour ceux qui en doutent, il suffit de se souvenir des diesels Volkswagen. La stratégie lean remonte des exigences client pour améliorer l’ingénierie de production des produits fabriqués aujourd’hui, pour instruire la conception des produits de demain, mariant ainsi héritage du savoir et innovation de la recherche.
 
Une telle stratégie est donc assise sur une ingénierie lean qui définit toute la chaine de valeur, du client aux fournisseurs, et impacte ainsi toute son industrie, voire, dans certains cas, toute notre société.

​Parler c'est bien mais l'exprimer avec des chiffres, c'est mieux

En 10 ans, la stratégie lean a transformé l'entreprise et en voici un exemple : il y a 10 ans pour livrer 40 000 pièces par semaine, soit 200 kg de matière première, l'entreprise avait engagé en stock et encours de 770 000 pièces et 3 850 kg de matière première. Le taux de rebut global était de l'ordre de 10 % et le taux de livraison de l'ordre de 50 %.
 
Aujourd'hui la même usine livre 110 000 pièces par semaine soit 550 kg de matière première avec un rebut de 2,5 % mais en ne mettant en œuvre que 280 000 pièces soit 1 400 Kg de matière première avec un taux de livraison supérieur à 92 %.
 
On livre donc presque trois fois plus de produits en mettant en œuvre moins de la moitié de la matière première et donc d'énergie qu'en 2008.
Les impacts sont clairs chez les clients, sur le compte de résultat de l'entreprise mais aussi sur l'environnement car les ressources ont été bien moins gaspillées à la fois en amont (achat et mise œuvre) et en aval (taux de rebut, défauts à retraiter et stocks obsolètes à détruire).
 
C'est pourquoi je suis convaincu que la stratégie lean est aussi la stratégie green de demain.
     

Jean-Claude BIHR
Jean-Claude BIHR est patron de la société Alliance-mim depuis 1995.
Alliance-mim est un pionnier de la fabrication de pièces micro-mécaniques par croissance de matière et métallurgie des poudres (procédé MIM) pour différents secteurs d’activité tels que l’horlogerie, l’armement, l’aéronautique ou le médical.
 
Sa formation en génie des matériaux et chimie du solide (Ingénieur et doctorat) semble assez loin des relations humaines mais il a très vite compris que démarrer une entreprise avec un procédé novateur et complexe demandait bien plus que de la technicité et donc une approche du métier basée sur les gens.
 
Au cours des 20 dernières années, le monde de l’entreprise industrielle a été quelque peu secoué et si la société est encore en vie c’est grâce à la stratégie lean mise en place dès 2006 et qui s’accorde naturellement avec la politique des relations humaines de l’entreprise.
      









WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE