Société-Économie

Les sms tuent au volant ? Dans la rue aussi

Par Guillaume d'Alessandro I Publié le 3 Juillet 2018

Les zombies du smartphone qui errent dans les rues l’œil rivé à leur écran deviennent un problème de santé publique. Aux États-Unis, le nombre de piétons écrasés a augmenté de 11 % en six mois ! En Autriche, en Corée du sud, en France, les campagnes de prévention se multiplient contre l’usage du téléphone… en marchant.


États-Unis. À New York: "Faites attention quand vous marchez. La mise à jour de votre statut Facebook peut attendre." (Crédit photo : © Laurentiu Garofeau/ Barcroft USA/ Barcroft Media via Getty Images)
États-Unis. À New York: "Faites attention quand vous marchez. La mise à jour de votre statut Facebook peut attendre." (Crédit photo : © Laurentiu Garofeau/ Barcroft USA/ Barcroft Media via Getty Images)
Ils sont là, ils sont parmi nous, ils sont partout. Ils ont le visage de ton voisin, de ta sœur et de ton pote. Ils ressemblent à ton père lorsqu’il traverse le carrefour. Ils ont le visage de Bénédicte lorsqu’elle sort de la voiture. Bientôt tu te sens seul et incompris quand, dans les passages tortueux de la rue, tu es le seul à t’arrêter sur le trottoir au feu rouge. Ils sont partout et ils gagnent du terrain, dans l’indifférence générale. "Au secours", hurles-tu au plus fort de l’avenue encombrée. Personne ne t’entend. Ils ont grignoté tout l’espace et ils te méprisent, toi qui regardes encore où tu mets les pieds. Le réel n’existe plus pour tous ceux que tu croises englués dans leurs conversations SMS, leurs mails urgents et leur score sur Candy Crush.

"Ah bon ! Il y a des voitures en plein milieu du carrefour de la Porte de la Chapelle à Paris ?"  semblent-ils te dire quand tu pousses, horrifié, des aboiements d’alerte furieux devant le gonze pénétré par son smartphone qui n’a pas réalisé qu’un camion de 38 tonnes est en train de foncer sur lui. Au moins tu es vivant, ce qui n’est pas le cas d’un nombre croissant de mobilo-zombies. Car l’épidémie d’accros au téléphone mobile, indifférents devant les dangers de la rue, devient un problème de santé publique.

Des zombies du smartphone qui regardent leur téléphone en marchant (Crédit photo: Wikimedia Commons)
Des zombies du smartphone qui regardent leur téléphone en marchant (Crédit photo: Wikimedia Commons)

Une épidémie de morts par inattention des piétons focalisés sur leur téléphone

2016 marque le début d’une prise de conscience mondiale. Cette année-là, si le chiffre des accidents mortels de la route baisse de 2 % en France, la mortalité des piétons en ville fait un bond de 15 % selon les chiffres de la Sécurité routière. Cette aggravation se constate aussi aux États-Unis. L’association des responsables de la sécurité des autoroutes (Governors Highway Security Association, GHSA) note dans son rapport une augmentation de 11 % de la mortalité des piétons sur les six premiers mois de 2016.

De 2010 à 2015, les décès s’étaient déjà accrus de 25 % ! Cette épidémie de morts par inattention des piétons focalisés sur leur téléphone devient la première cause de décès évitables dans les rues américaines, avec la plus forte augmentation constatée en 40 ans d’observation statistique, soit près de 6 000 morts (tous piétons confondus) pour la seule année de 2015. Les Américains ont même forgé un mot pour décrire les mobilo-zombies : pre-text-trian (de pedestrian : piéton).

La société Dekra, leader mondial des contrôles techniques de véhicules, possède un centre de recherche en accidentologie qui, depuis huit ans, publie un rapport annuel sur la sécurité routière. Cette même année 2016, elle a diffusé une étude sur le comportement des mobilo-zombies dans six capitales européennes. Ils grignotent inexorablement l’espace public.

Autriche. Pour alerter des dangers qu’encourent les smombies, des airbags ont été installés sur les poteaux de lampadaires ! (Crédit photo : © Kuratorium für Verkehrssicherheit/ APA-Fotoservice)
Autriche. Pour alerter des dangers qu’encourent les smombies, des airbags ont été installés sur les poteaux de lampadaires ! (Crédit photo : © Kuratorium für Verkehrssicherheit/ APA-Fotoservice)

Prudence à amsterdam

En moyenne, 17 % des piétons ont un comportement à risque. Sur les 14 000 personnes observées dans les six villes sélectionnées (Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Paris, Rome et Stockholm), 8 % ont été vus en train d’envoyer un SMS ou de naviguer sur une appli alors qu’ils traversaient la route, 2,6 % passaient des coups de fils, 1,4 % ont même été observés en faisant les deux. Enfin, 5 % portaient des écouteurs mais ne parlaient pas, ce qui laisse supposer qu’ils écoutaient de la musique.

Les piétons sont les plus prudents à Amsterdam (près de 8 % ont un comportement à risque). Stockholm est le plus grand vivier de mobilo-zombies (23,5 %). À Paris, les équipes de Dekra ont observé les comportements des passants à la gare du Nord, sur les Champs-Élysées et autour de la tour Eiffel. La capitale est dans la moyenne européenne, avec 14,5 % de mobilo-zombies.

Une autre étude, commandée par le constructeur automobile Ford, s’est intéressée aux comportements des Français. Elle révèle que 57 % des utilisateurs de smartphone interrogés ont admis utiliser leur téléphone en traversant la route. Tout en s’engageant sur la chaussée, 45 % des piétons français poursuivent leur conversation téléphonique, 28 % continuent d’écouter de la musique, 13 % envoient des textos, 6 % consultent internet, certains même regardent la télévision ou des vidéos (3 %). Autant jouent à des jeux vidéo (3 %). Au total, 53 % des Français avouent utiliser le mobile au milieu de la rue.

Pays nordiques. Le phénomène a inspiré  aussi bien des artistes suédois  que les Finlandais. (Crédit photo : © Krisztian Juhasz/ Shutterstock)
Pays nordiques. Le phénomène a inspiré aussi bien des artistes suédois que les Finlandais. (Crédit photo : © Krisztian Juhasz/ Shutterstock)

Amendes à Honolulu

Les autorités tentent de réagir comme elles peuvent devant l’invasion des mobilo-zombies. Pour améliorer la sécurité au niveau des passages cloutés, une entreprise néerlandaise a imaginé une nouvelle signalisation : une bande lumineuse, incrustée dans le trottoir, est placée au bord du passage. Elle est verte quand les piétons peuvent s’avancer ou rouge lorsque la signalétique du feu est aussi au rouge. Le système est actuellement en test dans la ville de Bodegraven, située dans l’ouest des Pays-Bas. La ville allemande d’Augsbourg teste également ce dispositif pour alerter les "smombies" (contraction de smartphone-zombies), en installant des feux de signalisation au sol.

Depuis octobre 2017, Honolulu (Hawaii - États-Unis) est une des premières grandes villes qui punit d’une amende tous les piétons pris à traverser la rue les yeux rivés à l’écran. Mais tout cela est bien insuffisant pour stopper la horde grandissante des mobilo-zombies. Au Japon, où on les appelle aruki sumaho, ("Les accrochés au portable"), l’opérateur téléphonique Docomo a mis au point une application qui utilise l’accéléromètre du smartphone pour détecter si l’utilisateur est en mouvement. Dans ce cas, il lui envoie un premier avertissement sous la forme d’un bandeau jaune en haut de l’écran. Si le mouvement continue, au bout de quelques pas, l’application barre l’écran d’un grand panneau rouge et bloque le téléphone. Selon Docomo, le champ de vision
d’une personne qui concentre son regard vers le bas, sur l’écran de son mobile, est réduit à 5 % de la vision normale.

La municipalité de Chongqing, modeste agglomération de 30 millions d’habitants dans le sud de la Chine, s’est, elle, lancée dans la création d’autoroute pour piétons avec une voie réservée aux mobilo-zombies. L’expérience est en cours.

Thaïlande. À l’université de Bangkok, des voies pour " zombies " ont été créées après de trop nombreuses collisions. (Crédit photo : © Patipat Janthong/ Bangkok Post)
Thaïlande. À l’université de Bangkok, des voies pour " zombies " ont été créées après de trop nombreuses collisions. (Crédit photo : © Patipat Janthong/ Bangkok Post)

L’initiative la plus radicale vient de l’Hexagone !

Mais l’initiative la plus radicale vient de l’Hexagone ! Un panneau lumineux équipé de caméras et d’appareils photo analyse le comportement des passants parisiens. Lorsqu’un mobilo-zombie traverse la voie les yeux rivés à son portable, le panneau émet très fort le son strident des pneus qui freinent en urgence. Totalement tétanisé, le passant regagne en urgence la sécurité du trottoir. Là, encore tremblant de terreur, il découvre sur l’affichage son propre visage figé dans l’horreur avec un message de prévention : "Ne prenez pas le risque de voir la mort en face, respectez les feux de signalisation" !

La Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Île-de-France (DRIEA) et l’agence Serviceplan, sont à l’origine de l’opération qui s’est déroulée au printemps 2017. L’objectif était de sensibiliser les "piétons vulnérables", autre appellation des mobilo-zombies. Les organisateurs de cette brillante expérimentation ne précisent pas s’ils avaient prévu un défibrillateur en cas de crise cardiaque.













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile