Connectez-vous S'inscrire

Maker Faire : ces trois start-up vont occuper vos enfants pendant l’été !

Par I Publié le 14 Juin 2017

La Maker Faire de Paris s’est déroulée du 9 au 11 juin dernier à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Outre les robots, imprimantes 3D ou drones disséminés entre les stands, certaines start-ups ont pensé aux plus jeunes.


La Maker Faire c'est des robots et des drones... Mais aussi des découvertes pour enfants ! (Crédit : Botaki)
La Maker Faire c'est des robots et des drones... Mais aussi des découvertes pour enfants ! (Crédit : Botaki)
Plus de 800 makers, 200 projets, des conférences, des ateliers, des expériences, des démonstrations… Le week-end dernier s'est tenu la Maker Faire de Paris, le grand rendez-vous Do It Yourself, où se côtoient les créations qui feront le monde de demain.
 
Mêlant sciences, technologie et culture du faire soi-même, cet événement était l’occasion de voir une imprimante 3D en action, des combats de robots (presque) aussi impressionnants que dans Transformers ou de tester des drones dernières générations.
 
Mais la Maker Faire était aussi un bon moyen pour les parents de débusquer des occupations originales pour leur progéniture We Demain a sélectionné trois start-ups innovantes, dont les créations ont tout pour occuper les enfants cet été.

APIdou : la peluche à programmer

APIdou est une petite peluche qui évolue avec l’enfant… Mais aussi grâce aux parents ! Bien plus qu’un simple jouet, c’est un véritable compagnon pour les plus jeunes.
 
Il s’agit d’une interface numérique qui fait tout ce pour quoi elle a été programmée. L’enfant n’a qu’à la toucher, la secouer ou la serrer : la peluche comprend ce qu’il veut. 

APIdou permet aux enfants d'appréhender leur environnement numérique et d'apprendre à coder. (Crédit : APIdou)
APIdou permet aux enfants d'appréhender leur environnement numérique et d'apprendre à coder. (Crédit : APIdou)
Ni caméra, ni micro, ni écran… APIdou est constitué de capteurs tactiles et de mouvements, ainsi que d’un vibreur pour indiquer à l’enfant qu’il a bien compris sa demande. Il se connecte en bluetooth aux appareils de la maison.
 
Si l’enfant fait un cauchemar, il lui suffit de secouer APIdou pour allumer la lumière. Et s'il a toujours peur ? Il le serre fort contre lui pour prévenir ses parents. La peluche permet aussi d’ouvrir les volets ou d’augmenter le son d’un appareil par exemple.
 
Son API (Application Programming Interface) est ouverte et permet donc aux parents geeks de partager leur passion avec leurs enfants ! Ils peuvent développer et partager avec la communauté les nouvelles fonctionnalités qu’ils ont créé, à travers la plateforme OuiAreMakers.
 
Ainsi, l’enfant grandit avec sa peluche. À partir de trois ans, il joue avec les couleurs et "améliore sa motricité", selon la marque. À cinq ans, il commence à interagir avec son environnement numérique, et, à partir de sept ans, il apprend à coder pour programmer lui-même sa peluche.
 
APIdou est en vente à partir de 50 euros sur ulule (environ 1 000 exemplaires) et sera bientôt commercialisé.

Cahier de Dessin Animé : le cahier de coloriage nouvelle génération

Vos enfants sont trop focalisés sur leur tablette ou leur jouet électronique ? Le Cahier de Dessin Animé est peut-être la solution. Réinventant le livre sans le remplacer, il fait redécouvrir aux enfants les fables et les contes.
 
Les différents cahiers ressemblent à des carnets classiques de coloriage. L’enfant n’a qu’à colorier les paysages ou les personnages. Il prend ensuite son œuvre en photo via l’application Blinkbook. Le coloriage prend vie et se transforme en dessin animé sur le smartphone ou la tablette.

Il existe quatre cahiers : les contes d’Anderson, les fables de La Fontaine, les dinosaures et l’océan. Une activité pédagogique, mêlant création papier et numérique, qui permet à l’enfant d’apprendre de manière ludique et interactive.
 
Ces dessins animés peuvent ensuite être partagés sur les réseaux sociaux, avec le nom de l’enfant dans le générique. Ils sont également traduisibles en anglais, chinois et coréen (pour le moment).
 
Les Cahiers de Dessin Animé sont vendus de 9,90 euros à 17,90 euros. L'application est gratuite. 

Ce totem, qui communique avec l'enfant, permet de calculer le taux d'humidité ou d'ensoleillement de la plante. (Crédit : Botaki)
Ce totem, qui communique avec l'enfant, permet de calculer le taux d'humidité ou d'ensoleillement de la plante. (Crédit : Botaki)

Botaki : la nature connectée

Botaki est un concept d'objet connecté pour enfant, pour les sensibiliser à la nature et au jardinage.
 
Ce "totem magique" se plante dans la terre et permet aux enfants de communiquer avec leur plante par le biais de son avatar virtuel : le botaki. L’état de santé de ce petit personnage est directement lié à l’entretien que l’enfant apporte à sa plante. Botaki crée ainsi un lien entre le réel et le virtuel.
 
Le totem est en réalité un capteur qui permet de connaître le taux d’humidité, d’ensoleillement et la température. Ces informations sont transmises à l’enfant via smartphone ou tablette. Ce dernier à également accès à des conseils et apprend sur la plante en question.
 
Chaque botaki propose des mini-jeux spécifiques. Par exemple, le Botaventurier proposera à l’enfant des jeux d’action ou de rapidité. Ces jeux ont aussi un but éducatif : ils permettent à l’enfant de mieux comprendre comment fonctionne la nature. Un des jeux consiste à guider une coccinelle qui doit chasser les pucerons. Le botaki explique pourquoi ces pucerons sont nocifs pour la plante et en quoi la coccinelle peut être un remède naturel. 

Créativité, nature, sciences... Autant de domaines qui peuvent se transformer en jeu pour l'enfant. Une manière de l'occuper et de l'éduquer de manière ludique pendant la période estivale !
 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Octobre 2017 - 19:56 Que vont devenir les 20 000 anciens Velib' ?

WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE