Tech-Sciences

Microsoft promet de compenser tout le CO2 émis depuis sa création

Par Alice Pouyat I Publié le 21 Janvier 2020

La firme américaine cherche à rattraper son retard écologique : elle promet d'avoir un bilan carbone négatif en 2030. Et s'engage même à compenser tout le CO2 émis dans l’atmosphère depuis sa fondation en 1975.


Microsoft va créer un fonds climatique d'1 milliard de dollars pour capturer du CO2 dans l'atmosphère. (Crédit : Shutterstock).
Microsoft va créer un fonds climatique d'1 milliard de dollars pour capturer du CO2 dans l'atmosphère. (Crédit : Shutterstock).
Programme vert en vue chez Microsoft. La firme américaine vient de se fixer d'ambitieux objectifs écologiques : elle promet d'avoir une empreinte carbone négative, c’est-à-dire d'éliminer plus de carbone qu’elle n’en émet dans l'atmosphère à l’horizon 2030.

Et va même plus loin : elle annonce qu'elle supprimera d'ici 2050 tout le carbone émis par ses activités depuis sa création en 1975. "En matière de carbone, la neutralité ne suffit pas", affirme Brad Smith, président du géant technologique, dans un billet de blog publié le 16 janvier 2020.

Ces annonces interviennent juste avant l'ouverture du Forum économique mondial de Davos, mardi, censé placer le réchauffement climatique au cœur des discussions.

Retard écologique par rapport à Google et Apple

L'occasion pour Microsoft de montrer sa volonté de rattraper, et même de dépasser, ses concurrents. Car si la firme avait précédemment promis d'alimenter ses datacenters à 60 % en électricité renouvelable d'ici 2020, Google ou Apple ont déjà atteint le cap des 100 %. Les associations environnementales ont aussi montré que Microsoft s'appuie trop sur l'achat de crédits carbone pour compenser ses émissions.

"Microsoft est au milieu du peloton, il n'est pas le meilleur élève, il peut mieux faire", analyse Elizabeth Jardim, responsable de campagne chez Greenpeace USA, dans le New York Times.

Ses efforts sont d'autant plus attendus que Microsoft devrait émettre environ 16 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère cette année, soit l'équivalent de 15 centrales à charbon, souligne The Verge. Ces émissions sont dues aux diverses activités de la société : ses datacenters, la construction de ses appareils électroniques, mais aussi aux millions de joueurs qui se connectent chaque jour à la Xbox...

Fonds climatique d'1 milliard de dollars

Pour atteindre les objectifs annoncés, la firme a prévu plusieurs mesures : d'abord réduire ses émissions et encourager tous ses fournisseurs à le faire, s'alimenter à 100 % en énergies renouvelables dès 2025, se doter d'une flotte de véhicules totalement électriques en 2030.
 
Surtout, un "fonds d'innovation climatique” d'1 milliard de dollars aura pour vocation "d'accélérer le développement mondial des technologies de réduction, de capture et d'élimination du carbone de l'atmosphère.”  Ambitieux, quand on sait qu'il n'existe pas encore de solution technologique opérationnelle pour compenser les gaz à effets de serre.
 
En attendant, la firme aux 125 milliards de recettes annuelles financera des opérations de reboisement et de séquestration de carbone. Et les progrès seront compilés dans un rapport que Microsoft publiera chaque année.
         
Certes, l'entreprise soigne son image avec ces annonces. Et comme le précise Greenpeace, de gros progrès restent à faire, notamment car Microsoft est l'un des premiers partenaires informatiques des compagnies pétrolières, dont elle soutient le développement en leur fournissant cloud et intelligence artificielle.

Mais ces ambitions marquent tout de même un pas en avant, reconnait Greenpeace : "Microsoft semble un peu mieux comprendre la science du climat et que la fenêtre d'action se rétrécit."











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile