Ma maison demain

Nomade, en forêt, sous serre : notre top 5 des maisons de 2019

Par I Publié le 31 Décembre 2019

Nichée dans les bois, économe en eau et énergie, imprimée en 3D... Voici les cinq tendances d'habitation qui ont retenu l'attention de la rédaction de We Demain en 2019.


Au Mexique, le premier village entièrement imprimé en 3D va sortir de terre. (Crédit : Fuseproject)
Au Mexique, le premier village entièrement imprimé en 3D va sortir de terre. (Crédit : Fuseproject)

1. RÉINVENTER LA VIE DE VILLAGE

Partout dans le monde, des designers imaginent de nouvelles manières d’habiter en communauté, en créant des villages originaux, à l’image de ce premier village imprimé en 3D construit au Mexique. Une communauté de 400 personnes défavorisées pourra emménager début 2020 dans ces maisonnettes futuristes et personnalisables, construites en moins de 24 heures grâce à des imprimantes 3D !

Plus proche de nous, dans les Côtes-d'Armor, le premier village français de tiny houses a été inauguré en septembre à Saint-Brieuc. Le "Ty village" peut contenir une vingtaine de mini-maisons, disponibles à la location moyennant un loyer mensuel de 460 euros. La tendance devrait se poursuivre en 2020, avec la création d'un autre "tiny village" à Rezé, en Loire-Atlantique.

2. S’INSTALLER N’IMPORTE OÙ

Recréer un chez-soi en pleine nature, au gré de ses voyages, sans rien concéder à son confort et sa sécurité... Un rêve rendu possible grâce à ces tentes innovantes qui permettent aux baroudeurs en herbe de s’offrir une pause dans presque n'importe quel environnement. Légères et modulables, elles peuvent affronter des rafales allant jusqu’à 180 km/h ou offrir une température intérieure confortable par -30°C !

Quant à la tente-cabane gonflable Cabaniste, elle a été conçue pour flotter sur l’eau ou se suspendre facilement dans les airs.

3. MIGRER DANS LES BOIS

Ils ne vivent pas en forêt pour se retirer du monde, mais pour le changer. De la cabane perchée dans les arbres de X avier Marmier à celle perdue au fond des bois de  Jonathan et Caroline, nombreux sont les citadins à promouvoir un nouveau mode de vie, à la fois plus sobre et en phase avec la nature. Une utopie ? 

Le retour à la forêt fait en tout cas rêver les architectes, qui l'intègrent de plus en plus à leurs projets de construction, à l'image de ce projet de ville-forêt dans la province de Guangxi, au Nord de la Chine. La future cité végétalisée doit accueillir 30 000 habitants… mais aussi 40 000 arbres et plus d’un million de plantes. 

La végétation permettra de relâcher, selon les calculs du cabinet d'architecture, 900 tonnes d’oxygène dans l’atmosphère et d'absorber 10 000 tonnes de CO2 par an. (Crédit : Stefano Boeri Architetti)
La végétation permettra de relâcher, selon les calculs du cabinet d'architecture, 900 tonnes d’oxygène dans l’atmosphère et d'absorber 10 000 tonnes de CO2 par an. (Crédit : Stefano Boeri Architetti)

4. HABITER SANS GASPILLER

Urgence écologique oblige, l’habitat de 2019 a aussi été pensé de façon à réduire tout gaspillage, qu’il soit d'énergie, d'alimentation ou d'eau. C’est dans cette optique que la coopérative d’habitants l'Ôôôberge, en Bretagne, a décidé d’équiper une résidence entière en toilettes sèches. Une première dans l’habitat collectif en France.

Outre les toilettes sèches, la tiny house dans laquelle vivent Clément et Pierre-Alain est équipée de onze technologies simples, durables et accessibles, comme un biodigesteur et un chauffe-eau solaire. Grâce à cette micro-maison roulante, les deux ingénieurs du Low-tech Lab projettent de diviser par quatre leur consommation d'électricité.


5. VIVRE SOUS SERRE

À Rekkem, près de la frontière franco-belge, un architecte a construit sa maison et son jardin sous une immense serre.  (Crédit : Kaseco)
À Rekkem, près de la frontière franco-belge, un architecte a construit sa maison et son jardin sous une immense serre. (Crédit : Kaseco)
Apport en lumière, création d’un micro-climat agréable, piège à calories solaires… les serres ont la cote. À Nantes, un projet innovant mené en coopération entre la mairie et le bailleur social Nantes Métropole Habitat consiste à en installer une sur le toit d’un immeuble HLM. Le but : fournir 80 % des besoins en eau chaude et 20 % des besoins en chauffage à partir de l’énergie solaire.

En Belgique, l'architecte Koan Vandewalle a choisi de placer intégralement sa maison sous serre. Cette enveloppe de verre transparente permet de maintenir l’habitat à une température constante, été comme hiver, réduisant les dépenses en chauffage et climatisation. Et de profiter toute l'année de la vue sur la campagne environnante.





wedemain.fr sur votre mobile