Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
Récits

Nous sommes parties à la rencontre des entrepreneurs sociaux français du bout du monde

I Publié le 3 Octobre 2017

RÉCIT. Par Maylis de Solages et Marion Fetet, étudiantes à Audencia Business School.


“Comment sauver la planète ? Au travers des initiatives de chacun !” Cette réponse, vous l’avez certainement déjà entendu, mais nous - Maylis de Solages et Marion Fetet - souhaitons aujourd’hui vous le prouver grâce à des témoignages de ceux qui y travaillent.

Étudiantes à Audencia Business School, nous sommes parties pendant 6 mois sur les traces des entrepreneurs francais qui ont décidé de faire bouger les lignes…


Toutes les deux intéressées par les initiatives de l’économie sociale et solidaire, nous souhaitions découvrir des modèles alternatifs afin d'emmagasiner un maximum d’expériences et surtout… de les partager !

Pour ce faire, nous nous sommes lancées dans l’aventure du W Project. Créé par Brice de Matharel et Thomas Nanterme, deux Alumni d’Audencia, le W Project est une plateforme collaborative de Français qui ont tenté l’aventure entrepreneuriale sous d’autres latitudes.

La plateforme est une véritable Bible entrepreneuriale qui met en lumière les projets de ces Français du bout du monde, donne de précieux conseils sur la vie et la création d’entreprises à l’étranger et dresse de véritables cartes vidéo de l’écosystème local. Une aide précieuse pour ceux qui souhaitent se lancer dans la création d’entreprise.  

Le business responsable

Ainsi, nous souhaitions non seulement découvrir l’entrepreneuriat social mais aussi montrer qu'être Français et optimiste, c’est possible !

Enfin… (et il ne faut pas l’oublier !) notre envie de voyager, côtoyer de nouvelles cultures et apercevoir d’autres horizons était forte. "Les voyages forment la jeunesse", non ? Ainsi, fin Janvier 2017, nous nous sommes envolées pour l’Asie du Sud Est.

Ce continent fait face à des défis de taille : (sur)population, économie en plein boom, pollution, infrastructures sommaires… Aussi, les entreprises sociales sont une des solutions possibles pour répondre à ces challenges.

Mais au fait … qu’est ce que c’est qu’un Business Responsable ?

  • Créer un projet économique viable,
  • répondre aux besoins sociaux et environnementaux,
  • tout en réinvestissant le profit,  
  • et en instaurant une gouvernance participative.
Durant 6 mois, parcourant 8 pays à la rencontre de plus d’une trentaine d’entrepreneurs, nous n’avons pas été déçues : que de belles initiatives qui fonctionnent ! 

La Plantation
Parmi les entrepreneurs interviewés, un couple nous a particulièrement marquées…

Nous avons rencontré Nathalie Chaboche, qui a monté avec son mari, Guy Porré, une entreprise sociale : La Plantation, dont les limites ne semblent pas s’être encore créées. C’est en découvrant le poivre de Kampot, un produit d’exception, que l’idée leur est venue… 

Le poivre de Kampot : qualité et respect de l'environnement au rendez-vous

À La Plantation, aucun produit chimique n'est utilisé. Le poivre de Kampot est réputé pour la qualité de son terroir : le sol, la qualité de la plante, l'utilisation d’engrais 100 % naturel. Tout cela donne un poivre de grande qualité qui est récolté à la main. 

Un engagement social

Dès leur arrivée, ils ont décidé de supporter l’école primaire publique du village d'un point de vue financier. Ils exigent en retour que l’ensemble de leur investissement bénéficie aux enfants.

Une fois par an, ces derniers reçoivent donc les fournitures scolaires dont ils ont besoin. Pour ceux qui habitent loin, ils leur simplifient la vie en leur offrant un vélo.

Leur souci est aussi éducatif. Ils viennent de réaliser l'installation de grands lavabos pour que les enfants puissent apprendre les bases de l'hygiène : se laver les mains correctement et se laver les dents.
 
"C’est pour nous une éducation à l'hygiène de vie et de propreté : si on les éduque tout petit, ils pourront montrer à leurs parents que c’est une bonne chose pour toute la famille".

Depuis septembre 2016, Nathalie et Guy ont décidé d'aller plus loin et d’aider chaque année les trois meilleurs élèves qui finissent le primaire afin de financer l’ensemble de leur secondaire et supérieur dans une école privée à Kampot. Cette année ce sont donc six enfants qui feront leur rentrée scolaire à Kampot.
 

Maylis de Solages et Marion Fetet

Étudiantes à Audencia Business School. Elles ont participé pendant 6 mois à W Project. 

Avec de courtes vidéos publiées sur le site du W Project nous mettons en avant ces acteurs de nouveaux modèles, ces Ambassadeurs d’une France responsable.

Une chose est sûre, ils ont éveillé notre esprit entrepreneur et aiguisé notre volonté de créer d’autres modèles, qui répondent aux besoins financiers et aux besoins environnementaux et sociaux.  



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE