We life

On a testé Zozo, les vêtements sur-mesure accessibles à tous

La marque japonaise Zozo veut démocratiser la mode sur-mesure : elle livre à ses clients une combinaison intégrale et une appli pour scanner leurs mensurations. Puis, leur envoie des vêtements personnalisés. We Demain a testé.

Par I Publié le 6 Mars 2019


La première étape, prendre ses mensurations grâce à une combinaison intégrale décorée de marqueurs visuels. (Crédit : We Demain)
La première étape, prendre ses mensurations grâce à une combinaison intégrale décorée de marqueurs visuels. (Crédit : We Demain)
Vous n'en pouvez plus des pulls aux épaules tombantes, des jeans trop longs ou des chemises mal coupées ? La marque japonaise Zozo, qui signifie "création" et "imagination" dans la langue nippone, veut permettre à chacun de s'offrir du sur-mesure.

Créée en 2018, la marque appartient au groupe Zozo, Inc., leader du e-commerce de mode au Japon, fondé par le collectionneur d’art contemporain Yusaku Maezawa. Elle est disponible depuis septembre dans 72 pays, dont la France.
 
L'objectif de cet entrepreneur milliardaire : "créer un monde dans lequel les vêtements s'adaptent aux personnes, et non l'inverse", et "résoudre le problème du diktat restrictif des tailles standards", pouvait-on lire dans un communiqué de presse reçu en décembre. Intrigués, nous avons voulu expérimenter cela.

Les mensurations sont accessibles sur l'application. Il est possible d'enregistrer plusieurs silhouettes en cas de grossesse ou de prise de poids. (Crédit : We Demain)
Les mensurations sont accessibles sur l'application. Il est possible d'enregistrer plusieurs silhouettes en cas de grossesse ou de prise de poids. (Crédit : We Demain)

Combinaison pour être scanné

Nous sommes deux testeurs : une femme et un homme. Première étape : télécharger l'appli de la marque, dans laquelle nous renseignons nos tailles et poids. Quelques jours plus tard, nous recevons chacun une combinaison intégrale moulante noire avec de gros poids blancs. Des marqueurs visuels qui vont permettre de calculer nos mensurations.

Nous enfilons ce costume des plus saillants et c’est parti ! L’appli parle anglais. La voix nous indique d'avancer ou de reculer, de façon à être à la distance parfaite de nos smartphones respectifs, qui vont nous scanner. Il nous faut ensuite tourner sur nous-mêmes, en suivant les aiguilles d’une montre et en marquant une pause "à chaque heure".
 
Grâce aux douze photos prises, un algorithme calcule nos mensurations en fonction du positionnement et de la taille des marqueurs visuels de la combinaison. Sur nos téléphones, nous avons désormais une cartographie 3D de nos corps respectifs, au millimètre près : tours de chevilles, mollets, bassin, hanches, bras, cou...

Vêtements basiques

Ces mesures vont nous permettre de commander des vêtements spécialement fabriqués pour notre morphologie. Au choix, une petite gamme comprenant jeans (59 €), t-shirts unis ou rayés à manches courtes (24 €) ou longues (26 €), ou encore des pulls en laine mérinos en provenance d’Australie (49 €). Une gamme qui a vocation à s’élargir, avec des chaussures, des sous-vêtements sur-mesures...

Notez qu'il est possible de personnaliser encore davantage ses vêtements : raccourcir un jean de quelques centimètres pour qu’il tombe au-dessus des chevilles, rallonger les manches d'un t-shirt ou rendre un pull plus moulant.

Les articles vont ensuite être fabriqués à la demande. Nos mensurations précises sont directement transmises vers l'outil de production, en Chine, dont la particularité est de s'adapter à chaque exemplaire.

Ce procédé permet, selon la marque – qui n'en dira pas plus –, de proposer des vêtements à un prix accessible et de n'engendrer pratiquement aucune production excédentaire. Résultat : moins de déchets, et donc de pollution que chez les enseignes de fast-fashion, comme H&M, accusé au printemps dernier de brûler plusieurs tonnes de vêtement invendus.

Le résultat de notre commande : un jeans femme, un t-shirt et un jeans homme. (Crédit : We Demain)
Le résultat de notre commande : un jeans femme, un t-shirt et un jeans homme. (Crédit : We Demain)

Notre avis

Après de longues semaines – presque deux mois ! –, nous recevons finalement notre commande. Ou plutôt une partie : un jeans et un t-shirt pour homme ainsi qu'un jeans pour femme.

Mieux vaut tard que jamais... En attendant de recevoir les articles manquants (2 pulls et un t-shirt femme), voici le résultat provisoire de l'expérience.
 
Le jean pour homme avait été reçu une première fois en décembre mais la taille n’était pas du tout adaptée : beaucoup trop grand pour notre journaliste testeur. Le nouveau est beaucoup mieux taillé, même s’il reste un petit peu large au niveau des genoux et des cuisses. Quant au t-shirt blanc basique, il est lui aussi un peu large mais "complètement mettable" d’après les dires de son commanditaire.
 
Quant à la taille du jeans femme, modèle "skinny", c'est la bonne. Étant plutôt petite, je suis agréablement surprise d'enfiler un jeans qui ne nécessite pas d’ourlets ! Les jeans comme le t-shirt semblent être de bonne facture et assez épais. Restera à voir leur évolution dans le temps.
 
Après quelques péripéties logistiques, le résultat est globalement convaincant. Ne serait-ce que pour l'expérience. Un seul conseil, si vous passez commande pour une occasion particulière, prenez-y vous très, très à l'avance.












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile