Planète

Ours, koala, pollution… Quelles images du réchauffement nous marquent le plus ?

L'agence Climate Visuals a identifié les photos du réchauffement climatique qui retiennent le plus l'attention. Les plus "efficaces" sont celles qui montrent ses conséquences directes sur les personnes, ainsi que celles qui présentent des solutions.

Par Alice Pouyat I Publié le 20 Février 2020


Les images liées à la qualité de l'air ont fortement interpellé le public interrogé. Parmi elles, ces militants qui dénoncent la pollution à Édinbourg, en 2015. (Crédit : MAVERICK PHOTO AGENCY)
Les images liées à la qualité de l'air ont fortement interpellé le public interrogé. Parmi elles, ces militants qui dénoncent la pollution à Édinbourg, en 2015. (Crédit : MAVERICK PHOTO AGENCY)
Un ours polaire famélique sur une banquise tout aussi amaigrie. Un koala dans une forêt en feu. Ce type d'images choc, souvent utilisées par les médias, mais assez éloignées du quotidien des Français, illustrent-elles avec pertinence la crise climatique actuelle ? Sinon, lesquelles mettre en avant ? Lesquelles nous interpellent le plus ? 

Illustrer les dérèglements écologiques n'est pas toujours évident. D'une part, parce que certains problèmes, comme la pollution de l'air ou la disparition des espèces, ne s'observent pas si facilement. D'où, peut-être, la tentation de montrer des fumées d'usine lorsqu'on évoque la pollution, ou des clichés d'ours polaires pour parler réchauffement global. Des images qui suscitent a priori la sympathie, mais qui peuvent sembler abstraites.

Toutefois, de plus en plus de photographes cherchent à illustrer ces questions climatiques. L'agence photographique britannique Climate Visuals, spécialiste de cette thématique, a même réalisé des enquêtes pionnières et riches en enseignements sur la perception des images du réchauffement.

La pollution de l'air, sujet qui inquiète le plus

La dernière en date, publiée le 18 février, a été menée auprès d'un panel représentatif de 1 000 Britanniques. Elle nous apprend que les images de pollution de l'air sont celles qui interpellent et préoccupent le plus. Les sondés se montrent moins inquiet devant des images de canicules, d'inondations ou d'épidémies – encore et toujours perçus comme des problèmes affectant les pays non-occidentaux.

De cette étude, on retient aussi que les histoires visuelles très incarnées, montrant les conséquences du réchauffement sur des individus bien réels et identifiés – par exemple une personne souffrant de problèmes respiratoires – retiennent davantage l'attention que des images mises en scènes  – un modèle portant un masque, par exemple –  ou de lointaines fumées d'usine.

Les images montrant les conséquences concrètes du réchauffement sur des personnes  identifiées, et visuellement proches, comme cette femme victime d'inondations à Jakarta en 2017, touchent davantage que les mises en scène ou les portraits collectifs. (Crédit : Kompas/Hendra A Setyawan)
Les images montrant les conséquences concrètes du réchauffement sur des personnes identifiées, et visuellement proches, comme cette femme victime d'inondations à Jakarta en 2017, touchent davantage que les mises en scène ou les portraits collectifs. (Crédit : Kompas/Hendra A Setyawan)

Cela confirme les résultats d'une enquête plus vaste menée en 2015 par la même agence, au Royaume Uni, en Allemagne et aux États-Unis. Cette dernière indiquait aussi l'intérêt suscité par les images originales, inédites. Exit donc les ours polaires vus, revus, et sortis de leur contexte.

Cette étude de 2015 révélait aussi que nous sommes plus sensibles aux images de dérives collectives qu'individuelles. Par exemple, une autoroute congestionnée plutôt qu'un conducteur seul dans sa voiture. Enfin, notons que les images de manifestations ou de happening écologistes sont bien perçues par les militants les plus convaincus, mais peuvent susciter du cynisme ou du rejet chez les autres.

Des images positives pour passer à l'action

Car la perception varie évidemment selon les publics interrogés. C'est ce que détaillait une étude réalisée en France en 2017 en partenariat avec Climate Visuals, l'Ademe et l'institut de sondage BVA. Les personnes les plus indifférentes à l'écologie avaient davantage tendance à se détourner des images anxiogènes ou à forte charge émotionnelle, et semblaient plus réceptives aux images positives, aux solutions concrètes liées à la mobilité, à la consommation ou à l'énergie par exemple.

Parmi les images montrées, les solutions concrètes, comme l'installation de panneaux solaires sur le campus de Calgary, au Canada, sont les plus partagées et les plus à même d'inciter à l'action. (Crédit : Dept of Solar Energy Decathlon).
Parmi les images montrées, les solutions concrètes, comme l'installation de panneaux solaires sur le campus de Calgary, au Canada, sont les plus partagées et les plus à même d'inciter à l'action. (Crédit : Dept of Solar Energy Decathlon).

"La communication la plus efficace pour encourager à passer à l'action reste celle qui suscite des émotions positives. Bea Johnson, la reine du zéro déchet par exemple, touche un large public car elle ne parle pas d'ordures, mais de gain de qualité de vie, de praticité", souligne Mickaël Dupré, sociologue spécialiste de la communication environnementale qui a participé à l'étude française.

Ajoutant : "Il est donc important d'associer le plus possible aux images de désordres écologiques des images positives de solutions concrètes, qui apportent un bénéfice individuel. Malheureusement, les images culpabilisantes, et les appels à la protection du bien collectif fonctionnent moins comme moteur d'action."

Le chercheur reconnaît toutefois que la situation peut évoluer dans le temps. La forte médiatisation des questions climatiques depuis un an, la multiplication notamment des études scientifiques alarmantes, pourraient rendre les images anxiogènes plus "acceptables".

Et vous quelles images du réchauffement vous ont touché récemment ? Envoyez-les à la rédaction via nos réseaux sociaux. Nous en publierons une sélection.











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile