Connectez-vous S'inscrire
Énergie

Payer son électricité avec Bitcoin

Newsletter du 28 Octobre 2016


L'adoption des blockchains, en particulier de Bitcoin, se généralise. Plusieurs opérateurs, dans plusieurs pays, acceptent désormais le règlement des factures d'électricité en Bitcoin. 

Les projets de généralisation des blockchains se multiplient dans tous les domaines, de la finance à l’immobilier en passant par la gestion des droits dérivés et de l’Internet des objets. Dans le même temps, Bitcoin, qui a inventé le concept de blockchain, s’impose peu à peu comme la première monnaie globale, avec 10 milliards de dollars de capitalisation (ensemble des bitcoins en circulation). En toute logique, les solutions pour l’utiliser au quotidien, y compris pour le paiement des commodités, se répandent.

Au Japon, en vertu d’un partenariat entre le bureau de change Coincheck et le fournisseur d’électricité E-Net Systems, les usagers peuvent payer leur facture électrique en Bitcoin depuis fin septembre, et seront même incités à le faire via des ristournes (4 à 6% de remise pour les gros usagers). Si le service est une première au Japon, Coincheck assure vouloir l’étendre à toutes les commodités (gaz, eau et même factures de téléphonie mobile).

Peu auparavant, le géant allemand de l’énergie Enercity avait également annoncé la possibilité nouvelle pour l’usager de régler ses factures avec la crypto-monnaie. “Le numérique a transformé l’ensemble de l’économie, y compris le secteur de l’énergie. A l’avenir, transactions et réseaux seront décentralisés et capables de fonctionner sans institutions centralisées. Bitcoin est particulièrement adapté à un dispositif de paiement décentralisé”, explique l’entreprise. 

Dans le domaine de l’énergie, la technologie blockchain présente un intérêt pour sécuriser les échanges de données des smart grids. Bouygues Immobilier vient d’annoncer le déploiement d’un démonstrateur d’un réseau local décentralisé de supervision des échanges d’énergie dans le quartier Confluence, à Lyon. Il permettra à l’énergie photovoltaïque produite dans le quartier Confluence d’être autoconsommée dans le voisinage. 

Outre ces démarches ciblées émanant des fournisseurs d’énergie eux-mêmes, il existe plusieurs services, bureaux de change ou porte-monnaies en ligne offrant de faciliter et simplifier le règlement via Bitcoin des factures récurrentes en tous genres, comme Living Room of Satoshi (Australie), Igot (Nouvelle Zélande et Inde), Coins.co.th (Thaïlande) ou Bitwala (basé aux Pays-Bas mais fonctionnant dans plusieurs dizaines de pays).

https://coincheck.com
https://www.enercity.de/bitcoin
https://www.livingroomofsatoshi.com
https://www.igot.com/static/pay_your_bills
https://www.bitwa.la
http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211384884015-a-lyon-une-blockchain-de-bouygues-2034657.php