Connectez-vous S'inscrire

Pédalez, ce vélo élimine la pollution de l'air que vous respirez

Par I Publié le 24 Mai 2017

Dans le cadre de son projet "Smog Free", l’artiste et inventeur hollandais Daan Roosegaarde a imaginé un vélo qui purifie l’air ambiant grâce à l’énergie du pédalage.


Le Smog Free Bicycles permet de purifier l'air ambiant pour que le cycliste ne soit pas atteint par la pollution. (Crédit Studio Roosegaarde)
Le Smog Free Bicycles permet de purifier l'air ambiant pour que le cycliste ne soit pas atteint par la pollution. (Crédit Studio Roosegaarde)
En Chine, chaque année, 1,6 millions de personnes meurent de la pollution. L’une des premières causes de ces décès prématurés ? Le trafic automobile. En 2014, la Chine comptait 115,8 millions de véhicules en circulation – contre 31,8 millions en France.
 
C'est précisément à Pékin, capitale de l'Empire du milieu, que l’artiste néerlandais Daan Roosegaarde a eu l’idée d’inventer un vélo qui capterait l’air pollué pour le purifier et le renvoyer vers le cycliste. Son nom : Smog free bicycle.

L'objectif du projet est double : dépolluer l’air et décongestionner les villes, en particulier de Chine, en contribuant à populariser les moyens de transports écofriendly.
 
"Pour moi, le design n'a jamais été la création d'une autre chaise ou d'une autre table. Nous devrions utiliser la créativité pour améliorer notre façon de vivre," explique l’artiste au quotidien britannique The Guardian.

Une idée innovante sachant qu'il est déconseillé de faire du sport lorsqu'il y a trop de pollution. (Crédit : Pixabay)
Une idée innovante sachant qu'il est déconseillé de faire du sport lorsqu'il y a trop de pollution. (Crédit : Pixabay)
Grâce à l’énergie produite par les coups de pédales de son utilisateur, le vélo aspire l’air pollué, le nettoie grâce à un procédé d’ionisation positive... puis le rejette, purifié.
 
Un principe comparable à celui de la Smog free tower que l’artiste hollandais avait dévoilée en 2015. Cette tour est le plus grand purificateur d’air au monde : 7 mètres de haut et 3,25 mètres de large. Elle permet d’aspirer 30 000 mètres cubes d’air pollué par heure et, ainsi, de purifier l'atmosphère 20 mètres à la ronde.
 
Encore en phase de développement, ce projet de vélo dépollueur, mené en collaboration avec l’artiste britannique Matt Hope et l’université de Tsinghua, est soutenu par le gouvernement chinois.
 
"Dans le futur, le plus grand luxe ne sera pas un sac Louis Vuitton. Ce sera de l'air pur," conclut Daan Roosegaard.






Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE