Tech-Sciences

Pour concurrencer Tesla, Kalashnikov dévoile une voiture électrique

Par I Publié le 24 Août 2018

Le fabricant d'armes russe a dévoilé cette semaine sa dernière création : une voiture électrique au look vintage, sensée concurrencer Tesla. Opération de communication ou vrai potentiel commercial ?


(Crédit : Kalashnikov)
(Crédit : Kalashnikov)
Jeudi 23 août, lors d’un salon de l'armement en Russie, l'entreprise russe Kalashnikov a dévoilé le prototype d’une nouvelle voiture électrique. Son ambition affichée ? Rien de moins que de concurrencer le fabricant américain Tesla.
 
"Nous développons notre propre concept de super-car électrique, basé sur plusieurs designs originaux développés en interne", a expliqué l’entreprise, plus connue pour ses fusils AK-47. "Cette technologie nous permettra de rejoindre les rangs des constructeurs électriques mondiaux, dont Tesla, et de devenir leur rival."
 
Kalashnikov met en avant les performances de son véhicule : une batterie de 90 kWh permettant  en théorie une autonomie de 350 km. Et une accélération de 0 à 100 km/h en 6 secondes.

(Crédit : Kalashnikov)
(Crédit : Kalashnikov)
Des performances comparables à celles de la Tesla Model 3 dans sa version standard, mais moins que la version "performance" dont l’autonomie est de 500 km et qui peut atteindre les 100km/h en 3,5 secondes.

(Crédit : Kalashnikov)
(Crédit : Kalashnikov)
Baptisé CV-1, la voiture de Kalashnikov arbore un look rétro futuriste surprenant, mais comme l’ont découvert plusieurs blogueurs, la carrosserie ressemble à s'y méprendre à celle d’une Moskvitch 2140. Un véhicule produit en URSS à partir de 1975.

L'accessorisation laisse à désirer au vu de ce que fait la concurrence (Crédit : Kalashnikov)
L'accessorisation laisse à désirer au vu de ce que fait la concurrence (Crédit : Kalashnikov)
Si les phares LED lui donnent un air plus moderne, la finition du véhicule laisse à désirer. Que ce soit au niveau du bas de caisse où l’on aperçoit deux ventilateurs censés refroidir la batterie, mais qui pourraient heurter le sol sur un nid-de-poule. Ou dans ses équipements, avec par exemple des essuie-glaces et des poignées de portière tout droit issus de l’époque communiste. Bien loin des modèles escamotables de Tesla, qui se déploient à l’approche du propriétaire.

On aperçoit deux étranges ventilateurs sous la voiture. (Crédit : Kalashnikov)
On aperçoit deux étranges ventilateurs sous la voiture. (Crédit : Kalashnikov)
En fin de compte, la voiture Kalashnikov ressemble plus à une opération de com' ou de tuning qu’à un véritable produit commercialisable. La première voiture Potemkine ?
 













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


wedemain.fr sur votre mobile