Connectez-vous S'inscrire

Pour être plus productif au travail, prenez votre pause dans un espace vert

Par Combot Sophie I Publié le 14 Avril 2016

Une mise au vert de quelques minutes serait bénéfique à notre attention et nous offrirait une meilleure productivité. C'est ce que révèle une étude australienne effectuée sur 150 personnes.


(Crédit : publicdomainpictures)
(Crédit : publicdomainpictures)
Cinq chercheurs de l’université de Melbourne - Kate Lee, Kathryn Williams, Leisa Sargent, Nicholas Williams et Katherine Johnson - ont étudié les effets des espaces sur notre concentration.

Le principe de leur étude est simple : ils ont demandé à 150 personnes d’effectuer une tâche répétitive sur un clavier d’ordinateur jusqu’au moment où ils ont dû prendre une pause. Lors de ce mini-break de 40 secondes, la moitié du groupe a regardé une image représentant un toit de béton, tandis que l’autre représentait de la verdure. Résultat, une augmentation de la concentration de 6 % chez le premier groupe contre une baisse de 8 % chez le second.


Les conclusions des chercheurs  ? Sur le plan social et professionnel, la présence d’espaces verts et de lumière favorise la créativité et la cordialité. Les scientifiques insistent au passage sur les bienfaits des micro-pauses au travail.

Cette étude corrobore la "théorie de la restauration de l’attention". Établie dans les années 1980 par un couple de psychologues américains, Steve et Rachel Kaplan, elle met en lien la capacité de concentration et la dimension apaisante de l'environnement.

La concentration, une ressource limitée

Observer la nature, se promener dans les bois ou marcher vingt minutes dans un cadre apaisant permet ainsi d'améliorer notre attention de manière inconsciente. Des instants où notre cerveau peut recharger ses batteries en s'extrayant de l'agitation et de la profusion d'objets numériques qui perturbe notre "présence cérébrale".

Une autre étude, menée par Jenny Roe, enquêtrice à la Heriot-Watt University d'Edinbourg (Écosse), a prouvé que le taux de cortisol - l’hormone du stress - est inférieur chez les individus vivant dans un espace vert.





Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE