Tech-Sciences

Première mondiale au Japon : un bus amphibie autonome

Par I Publié le 15 Septembre 2020

Il semble tout droit sorti d’un dessin animé kawaii, mais ce n'est pas une blague. Ce bus amphibie développé dans une petite ville japonaise devrait bientôt rouler sans chauffeur. Il pourra transporter des touristes et des marchandises.


Les premiers tests pour rendre ce bus amphibie autonome auront lieu dès cet automne. (Crédit : Institut de technologie de Saitama)
Les premiers tests pour rendre ce bus amphibie autonome auront lieu dès cet automne. (Crédit : Institut de technologie de Saitama)
Les bus amphibies et les voitures autonomes existent, mais ces deux technologies se rencontrent pour la toute première fois dans ce modèle de bus japonais. La petite ville de Naganohara, à 180 km au nord-ouest de Tokyo, proposait déjà une attraction touristique avec un bus amphibie, autour du barrage de Yanba. Pour lui donner un second souffle, la ville et un consortium de divers instituts de recherche ont eu l’idée d'en faire un véhicule autonome !
 
Ce bus au design kawaii est composé d’une coque de camion et d'un moteur diesel pour rouler sur terre, ainsi que d’un fond de bateau et un moteur bateau également pour se déplacer sur l’eau. Celui-ci peut transporter jusqu’à 40 personnes. 
   

Des technologies à la fois terrestres et aquatiques

La principale difficulté du projet ? Rendre le véhicule autonome aussi bien sur l’eau que sur la terre. Les chercheurs doivent par exemple gérer la stabilisation des capteurs pour contrer le roulis ou encore mettre en place un système d’évitement des obstacles sous-marins. 
 
"Étant donné que la hauteur du lac peut varier jusqu'à 30 mètres et que la perméabilité à l'eau est faible, les caméras ne sont pas adaptées. Lidar (technologie utilisée dans les véhicules autonomes pour éviter les obstacles, ndlr) ne fonctionne pas bien sous l'eau. Nous devons donc utiliser des capteurs sonar pour la détection d'obstacles et la planification des trajectoires", détaille Daishi Watabe, directeur du centre des technologies autonomes au sein de l’Institut SIT , au magazine anglophone IEEE Spectrum de l’Institut des ingénieurs en électricité et électronique.

De gauche à droite : le directeur du projet Daishi Watabe accompagné du chauffeur/capitaine et de la guide touristique. (Crédit : Institut de technologie de Saitama)
De gauche à droite : le directeur du projet Daishi Watabe accompagné du chauffeur/capitaine et de la guide touristique. (Crédit : Institut de technologie de Saitama)
Le projet, soutenu principalement par la Nippon Foundation, a obtenu 250 millions de yens de financement (environ deux millions d’euros) pour aboutir aux premières phases de tests.  
 
"Nous installerons et affinerons la fonctionnalité autonome pendant deux périodes hors saison en 2020-2021 et 2021-2022", explique Daishi Watabe. "Ensuite, il est prévu de mener des tests sur le terrain avec le public en février et mars 2022." Le bus permettra notamment de relier le camping aux diverses installations touristiques de la zone. 
     
Outre le tourisme, cette technologie présente un réel potentiel pour "révolutionner la logistique" dans les îles reculées du Japon, affirme Tatsuma Okubo, directeur général d'ITbook Holdings et directeur du projet. Le bus permettra par exemple de transporter des marchandises en réduisant le personnel à bord, et donc les coûts. 











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile