Planète

Préparez-vous au big bang quantique

Par Cyril Fiévet I Publié le 18 Février 2020

Fin 2019, Google a annoncé avoir atteint la "suprématie quantique", le stade auquel les ordinateurs traditionnels se trouvent dépassés par des machines d’un nouveau type. Petit tour des activités qui pourraient être bouleversées.


Retrouvez l'intégralité de cet article et d'autres activités qui pourraient être bouleversées par le quantique dans la revue We Demain n°29, disponible en kiosque et sur notre boutique en ligne

(Crédit : D.R. - AF archive)
(Crédit : D.R. - AF archive)

Créer de nouveaux médicaments

L’informatique quantique promet de jouer un rôle majeur dans la chimie, la pharmacie et la médecine. "Si vous essayez de comprendre la nature, qui relève par essence de la mécanique quantique, il n’y a aucune raison d’utiliser des bits et une logique binaire. Il faut utiliser d’autres objets, qui suivent les mêmes lois naturelles, comme les qubits [bits quantiques]", explique Jerry Chow, directeur de l’équipe d’informatique quantique expérimentale chez IBM.

"Les implications sont considérables pour la conception de nouveaux médicaments et de nouveaux matériaux, ou la compréhension de réactions catalytiques et de toutes les interactions moléculaires, qui sont trop complexes pour être calculées aujourd’hui. Avec l’informatique quantique, nous disposons vraiment du potentiel pour chercher des solutions et calculer des choses que nous ne pouvions calculer auparavant", résume-t-il.

Prenez les protéines, ces longs brins d’acides aminés présents dans les cellules de tout être vivant, dont la forme définitive et la fonction ne s’établissent qu’une fois repliés sur eux-mêmes. Prédire le repliement de ces protéines, grâce à des modélisations 3D, est aujourd’hui extrêmement complexe et coûteux. À tel point que les scientifiques font appel aux internautes pour les aider à mener les calculs nécessaires, à travers des projets collaboratifs menés depuis de nombreuses années, comme Foldit et Rosetta@Home (Université de Washington) ou encore Folding@Home (Université Stanford).

L’informatique quantique pourrait radicalement changer la donne, en rendant possibles et rapides des modélisations et simulations qui jusqu’alors nécessitaient des semaines de calculs, offrant au passage une compréhension inédite des dynamiques moléculaires. De quoi accélérer la recherche de nouveaux traitements. Lire la suite dans We Demain N°29












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile