Connectez-vous S'inscrire

Présidentielle : En mesurant l'opinion en temps réel, ce site pourrait disrupter les sondages

Par I Publié le 22 Avril 2016

L'institut BVA a lancé une plateforme qui analyse en temps réel l'impact sur l'opinion de l'actualité, et non plus uniquement à un moment donné. On vous explique comment ça marche.


Le bureau de l'Élysée vide (Crédit : Leurent.t/Wikimedia Commons)
Le bureau de l'Élysée vide (Crédit : Leurent.t/Wikimedia Commons)
21 avril. C'est une date toute symbolique qu'a choisi l'institut BVA, en partenariat avec Orange, l'Union de la presse en région et le géant américain de la relation-client Salesforce, pour lancer un dispositif qui pourrait court-circuiter les sondages traditionnels.

Son nom : POP2017, "la Plateforme des opinions publiques pour 2017". Son objectif : analyser l’émergence de "signaux faibles" dès leur naissance, puis leur développement en temps réel.

Au lieu de s’appuyer sur les seuls résultats de sondages d’opinion effectués à un instant donné, cette plateforme permet de suivre leur évolution en continu, de leur naissance à leur cristallisation dans les urnes.
 
"À l’heure où le web facilite les modes d’expression et de revendication citoyenne, il nous semblait essentiel de réinventer notre manière de capter l’opinion", explique Adélaïde Zulfikarpasic, Directrice de BVA Opinion.

(Crédit : Capture d'écran de Pop2017)
(Crédit : Capture d'écran de Pop2017)
Concrètement, le POP2017 permet de suivre l'influence des événements sur les intentions de vote et la cote de popularité des différents candidats. Il se nourrit pour cela de trois types d'informations.

Premièrement, une analyse en temps réel de l
'apparition des thématiques et la montée en puissance de personnalités sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook...), dans les espaces de commentaires et les blogs. Pour y parvenir, l'outil passe en revue la fréquence de citation d'un sujet, ses connotations positives ou négatives, ainsi que l'importance, en terme de visibilité, des auteurs qui en parlent.


Deuxièmement, les avis d'un panel de Français volontaires, qui interagissent via un forum interactif. Troisièmement, de fréquents sondages représentatifs, qui permettent de mesurer l'impact de l'actualité sur l'opinion politique.

Le premier sondage POP2017, publié cette semaine, permet par exemple de connaître, en plus de leurs intentions de vote, les motivations des sondés. Résultat, leurs principales préoccupations restent le terrorisme (67 %), la crise des migrants (62 %) et les impôts (61 %). Quant à la personnalité la plus citée du moment, il s'agit d'Emmanuel Macron.





Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE