Tech-Sciences

Raspberry pi, l’ordinateur qui vous veut du bien

Il remplit toutes les fonctions d’un PC ou d’un MAC, et son prix, moins de 30 euros, le rend accessible à tous, partout dans le monde. L'objet contribue à diffuser des connaissances, fabriquer des robots ou, tout simplement, comprendre la tech...

Par Sylvain Lapoix I Publié le 27 Février 2019


(Crédit : Raspberry pi Fondation)
(Crédit : Raspberry pi Fondation)
Le Raspberry pi, un nano-ordinateur low cost gros comme une carte de crédit, a cracké le cœur d’innovateurs du monde entier. Aux États-Unis, au Mali, au Guatemala… Voici comment ils ont changé le monde avec des Raspberry.
 
  Retrouvez notre article complet sur l'histoire du Raspberry et d'autres exemples dans le n°25 de la revue We Demain en kiosque le 21 février et disponible sur notre boutique en ligne.

Diabétique, elle se bricole un pancréas artificiel

Diagnostiquée diabétique à 14 ans, Dana Lewis vivait branchée jour et nuit sur un glucomètre continu lui signalant à quel moment elle devait se faire une piqûre d’insuline. Pour automatiser son traitement, cette informaticienne et son mari ont fabriqué un "pancréas artificiel" qui reproduit le rôle régulateur de cet organe : à l’aide d’un algorithme d’apprentissage, un Raspberry relié au glucomètre a observé les taux de sucre au moment où elle réalisait ses injections.

Une fois relié à la pompe à insuline, le nano-ordinateur était capable d’identifier les baisses de taux de sucre nécessitant une injection entre les repas et durant la nuit. Si le système n’a pas été approuvé par les autorités sanitaires américaines, le code source et la documentation ont été mis à disposition sous le nom de projet #OpenAPS, pour Artificial Pancreas System.

Ils débusquent la censure au Mali

Deux ans après les blocages des réseaux sociaux durant les élections au Mali, l’association Internet sans frontières a constaté de nouvelles perturbations dans l’accès à WhatsApp et Twitter le 29 juillet 2018, soir de la présidentielle. Corroborant les alertes lancées par la population, l’ONG a pu s’appuyer sur les 144 909 mesures collectées par des Raspberry Pi grâce à Lepidopter, un outil développé par le réseau Ooni (Open Observatory of Network Interference).

Connectés simultanément sur les trois principaux réseaux, les Raspberry ont testé à intervalles réguliers la connexion aux serveurs. Permettant, par exemple, de constater que Twitter était accessible via l’opérateur Sotelma mais avait probablement été suspendu par Orange Mali, le plus gros fournisseur d’accès du pays.

Ils rallument la radio après l’Ouragan Irma

Le 6 septembre 2017, l’ouragan Irma dévaste les Petites Antilles, privant la région des réseaux télécoms et électriques. La solution arrive par bateau du fablab de Jarry, en Guadeloupe : une cargaison de Raspberry configurés en émetteurs et récepteurs de fortune par l’ONG Hackers Against Natural Disasters (HAND). Des messages d’urgence sont diffusés aux populations grâce aux boîtiers et des données de géolocalisation sont fournies aux secouristes.

"Les Raspberry sont légers et très économes : en cas de coupure de courant, une power bank [batterie de secours, ndlr] suffit à les faire tourner des jours, vante Gaël Musquet, président de HAND. Avec l’équipement adéquat, un modèle Zéro à 5 euros fait le job d’une station radio à 2 500 euros."













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile